Gérard UférasLongtemps que je n'ai pas évoqué Gérard Uféras et son remarquable travail sur les corps de ballet.

Le catalogue est riche et plein d'autres choses sont en attente parce que clairement c'est un sujet, un univers même, qui le fascine et il n'aura jamais terminé. Il y retournera toujours de temps en temps pour une immersion de quelques semaines, parfois de plusieurs mois.

Tout a commencé il y a vingt ans, mais c'est mieux si je le laisse raconter : "Rien ne me prédestinait à m'immerger avec autant d'intensité et de sensibilité dans cet univers de la danse. Ma passion première, c'est plutôt l'univers de la musique et de l'opéra lyrique. Le premier contact s'est fait au début des années 2000, par le truchement d'une commande de L'Express pour les pages "spectacles". Trois jours de reportage sur la préparation d'un ballet à l'Opéra de Paris.

J'en suis ressorti conquis par l'ambiance, par l'atmosphère de travail, mais aussi sonné par tant de beauté et de délicatesse qui s'étaient présentées devant mon objectif."

Après ces trois jours, il rencontre la directrice de l'Opéra avec quelques tirages des meilleures photographies réalisées et lui demande l'autorisation de poursuivre à titre personnel. Il y restera deux ans. Dès qu'il avait un moment de libre il était là-bas. Il aurait pu tout aussi bien y installer une paillasse et y vivre, il est comme ça. Ce travail de fond donnera lieu à un livre (Un pas vers les étoiles, Flammarion) et cet ouvrage déclenchera tout le reste. Le Bolchoï l'invite en résidence très régulièrement, la Scala lui déroule le tapis rouge et il a fini par accumuler au fil des années une collection de photographies remarquables  sur le sujet. 

En 2015, on a fait la première grande exposition dédiée à ce travail à la Galerie de Latour-Maubourg.

Opéra XII, la photographie du jour y trônait en bonne place en assez grand format (60X90).

Je ne crois pas de mémoire avoir vendu aussi vite lors d'un vernissage. Un jeune couple l'avait acquise avant même d'avoir terminé leur première coupe de champagne. Ils auraient bien aimé repartir avec mais je les avais supplié de me la laisser quelque jours. Deux fils qui pendent alors que le vernissage est commencé depuis dix minutes... c'est chaud. Ça fait mec qui n'a pas fini son accrochage.

Cette merveille qui fait aussi la couverture du livre a été faite à l'école de danse de l'Opéra de Paris en 2003. Piet Mondrian revisité par Gérard Uféras.

Lire la suite...

Pierre Soulages, Peinture, 92 x 73 cm, 3 avril 1974 Huile sur toileEXPOSITION PIERRE SOULAGES UNE EXPERIENCE AU PRESENT 6 MAI - 6 JUIN 2021

Du 6 mai au 6 juin 2021, Opera Gallery consacre pour la première fois une exposition personnelle au peintre Pierre Soulages. À cette occasion, la galerie parisienne dévoile 13 toiles
emblématiques de l’artiste illustrant sa période Outrenoir, une expérience forgée par le peintre et qui définit la part la plus caractéristique de son oeuvre.

Maître incontesté de l’usage du noir dans la peinture, d’une abstraction radicale au service de la matière et de la lumière, Pierre Soulages (né en 1919) est l’une des dernières grandes figures de l’art moderne.
Le noir est chez Soulages une quête. Il redéfinit l’usage de cette couleur dans son oeuvre à partir de 1979 en le détaillant ainsi : « la totalité de ce pigment recouvre la toile, mais je ne travaille pas avec ce pigment, aussi bizarre que cela puisse paraître. Ce qui m’intéresse, c’est la réflexion de la lumière sur les états de surface de cette couleur noire, états de surface qui varient », en fonction des stries, des coups de brosse qu’il va apposer.

L’intégralité du rez-de-chaussée des1000 m2 de la galerie parisienne située au 62 rue du faubourg Saint-Honoré, lui sera consacrée. Les Outrenoirs s’y répondront afin de montrer la cohérence et les variations dynamiques du noir-lumière qui occupent depuis plus de 40 ans la vie de l’artiste.

Cette exposition-évènement fait suite à un dialogue entamé entre trois protagonistes : dialogue à trois voix, entre Hans Hartung, Pierre Soulages et Jean Dubuffet en 2019, dans la galerie monégasque d’Opera Gallery, puis à deux voix, entre Jean Dubuffet et Pierre Soulages en janvier 2020, dans la galerie genevoise.

Photo : Pierre Soulages, Peinture, 92 x 73 cm, 3 avril 1974 Huile sur toile

Lire la suite...

chapelle 14 erotish 2h
Artistes et designers exposé.e.s : Julia et Vincent, AGNST Design, Argot Studio, Bodegón Cabinet, Bina Baitel, Axel Chay, HAVA Paris, Raphaël-Bachir Osman, Ingrid Sol Leccia, Studio BehaghelFoiny, SUPERPOLY
À l’origine : un duo averti

Issue du monde de l’art contemporain, Eléonore Levai développe depuis plusieurs années une appétence particulière pour les artistes émergents qu’elle découvre au gré d’inlassables et fructueuses recherches au sein d’écoles d’art, de résidences ou encore sur Instagram. Si sa première ambition vise à soutenir la jeune création, sa dernière expérience au sein de la galerie d’Art Contemporain Jérôme Poggi renforce sa conviction de démocratiser et décloisonner le monde de l’Art, trop souvent réservé à un cercle restreint d’avertis.

Benjamin Belaga, quant à lui, a étudié l’architecture avant de se lancer dans l’industrie musicale. Tout à la fois agence artistique, label et disquaire, Yoyaku, emmené avec talent par le jeune homme passionné, a grandi au point de devenir incontournable dans l’univers de la musique électronique.

Millenials assumés, pointus mais résolus à bousculer les codes traditionnels de leurs univers respectifs, les deux jeunes gens se retrouvent aujourd’hui autour de Chapelle XIV : un lieu polyvalent qui mise sur l’ouverture et le dialogue pour appréhender l’Art au sens large, et de façon inédite.

Lire la suite...

Raise the Level, Version 2 - 2020 Stencil, silkscreen and collage on canvas 147.3 x 223.5 cm - 58 x 88 in
Shepard Fairey Raise the Level, Version 2
2020 Stencil, silkscreen and collage on canvas 147.3 x 223.5 cm - 58 x 88 in

OPERA GALLERY DUBAI
Gate Village Building 3, DIFC
Po Box 506737 Dubai Dubai, UAE
T +971 (0)4 323 0909
https://www.operagallery.com/dubai/

Opera Gallery Dubai is proud to present this unprecedented exhibition dedicated to internationally renowned artist Shepard Fairey.

Very few street artists have managed to make a trans-generational and cultural impact the way Shepard has. What started almost like a prank back in 1989 with André the Giant Has a Posse guerrilla stickers evolved into an idiosyncratic, deep artistic practice, gracing private institutions and museums with emblematic pieces. Shepard is now a force to reckon within the art world.

Lire la suite...

#VisitonsNosGaleries, juin 2020 © Vincent Rola

#VisitonsNosGaleries
Un événement festif au coeur des galeries du quartier de Saint-Germain-des-Prés
Du jeudi 3 au dimanche 6 juin 2021, de 14h à 18h
*En fonction de l'évolution de la situation sanitaire

Du jeudi 3 au dimanche 6 juin 2021, #VisitonsNosGaleries invite curieux, amateurs d'art et collectionneurs à pousser les portes des galeries. Ce rendez-vous convivial est une occasion exceptionnelle de s'immerger dans l'effervescence du quartier historique de Saint-Germain-des-Prés et de profiter de la programmation riche et éclectique de ses galeries. L'occasion de valoriser également l'art de vivre à la française puisque pour la première fois, si la situation sanitaire le permet, les restaurants germanopratins s'associeront à l'opération.

Lire la suite...

LAURENCE JENK OUVRE SA POP UP GALLERY À MONACO

Ouvert tous les jours de 10H30 à 18H30 Sauf le dimanche sur rendez-vous :
+33 (0)6 47 58 49 74 / me(at)laurencejenk.com site internet : https://laurencejenk.com/
Tea Time : tous les jours de 15H00 à 18H00.

L'unique galerie d'art éphémère de la Principauté de Monaco est heureuse d'accueillir pour sa toute première exposition d'art contemporain l'artiste de renommée internationale, Laurence JENK.
Espace 22 est la seule galerie d'art à caractère éphémère présente en Principauté de Monaco. Elle est dédiée à des expositions de courtes durées, focalisées en priorité sur la promotion des artistes et artisans locaux. Située au 24 boulevard d'Italie, son succès est dû à sa nature temporaire parfaitement intégrée dans un lieu stratégique pour les affaires, la qualité de vie et l'excellence de ses services.

L'exposition de la Pop Up Gallery JENK commence dès le rez-de-chaussée où une multitude de bonbons aux tailles diverses et variées et aux couleurs éclatantes habillent l'espace. Le plafond, aux vagues modernes designer par l'architecte Olivier Deverini n'est pas sans rappeler le travail de torsion effectué par l'artiste sur ses œuvres. Pour une immersion totale dans l'univers JENK, l'exposition se poursuit au sous-sol où une surprise attend le visiteur. Pour cela il faudra passer par l'escalier en verre, réalisé sous la supervision du cabinet AODA Monaco, et sublimé par ses leds de couleurs qui répondent aux bonbons colorés JENK.
Qu'attendez-vous pour venir visiter ?

Lire la suite...

cabinet ulysse2021 03

La galerie LE CABINET D'ULYSSE a le plaisir de vous inviter au vernissage de l'exposition
LA GRANDE PEUR
LUISA ARDILA
LE CABINET D'ULYSSE
7/9 Rue Edmond Rostand, Marseille, France
‭04 91 42 76 38‬
https://www.lecabinetdulysse.com/
samedi 13 mars de 11 à 17h30 en présence de l'artiste

Luisa Ardila est née en 1990 à Bogota. Elle est diplômée de l'École des Beaux-Arts de Marseille, et lauréate du 1er Prix François-Bret en 2019.

Lire la suite...

Toshio Saeki - HANANAGUSAME Sérigraphie sur papier de mûrier 52 cm x 39 cm, 2010 Courtesy Galerie Da-End
Toshio Saeki - HANANAGUSAME
Sérigraphie sur papier de mûrier 52 cm x 39 cm, 2010
Courtesy Galerie Da-End

TOSHIO SAEKI HANA YASHA

GALERIE DA-END
17 RUE GUÉNÉGAUD 75006 PARIS
T : +33 (0)1 43 29 48 64 | www.da-end.com  | galerie(at)da-end.com
Mardi-Jeudi : 14h-19h. Vendredi-Samedi : 11h-19h

EXPOSITION DU 13 FÉVRIER AU 27 MARS 2021
OUVERTURE LE SAMEDI 13 FÉVRIER DÈS 11H

Toshio Saeki (1945-2019) est dessinateur et icône de l’underground japonais. Son oeuvre est à la croisée des traditions japonaises du shunga (gravures érotiques traditionnelles) et du yōkai (représentation d’esprits, de démons et de fantômes). Il a aussi renouvelé, dit-on, le genre de l’ero-guro, mouvement artistique et littéraire japonais apparu vers 1930, combinant érotisme, éléments macabres et grotesques. «Son érotisme monstrueux bousculant d’autant plus fortement qu’il repose sur la puissance d’évocation et se déploie dans un dessin très pur. Hergé plongé dans les perverses pensées d’un Edogawa Ranpo.» (Marius Chapuis pour Libération)

La Galerie Da-End se réjouit de dévoiler un ensemble inédit de sérigraphies de cet artiste d’avant-garde. Le corpus jamais présenté - qui vient compléter la première série exposée en 2010 - est le fruit d’une étroite collaboration au cours de l’année 2009, entre la galerie et le maître sérigraphe Fumie Taniyama, sous la direction attentive de Toshio Saeki lui-même.

« Saeki n’a eu de cesse de développer ses remarquables talents de dessinateur et de coloriste afin d’explorer toujours plus profondément les contrées obscures de l’inconscient. Les deux principaux ingrédients de son art sont la concision du trait — fruit d’une extrême maîtrise de soi et d’une lucidité sans faille — et la passion pour l’eros (ou l’ero, un terme japonais qu’il lui préfère, car selon l’artiste, s’y profile de surcroit l’idée de la mort). Autrement dit : une ligne claire et de sombres desseins. L’univers sulfureux de Saeki est utéro-centré. Tout gravite autour de cet oeil cyclopéen qui est à la fois matrice, grotte effrayante, refuge, source de jouissance et boîte de Pandore. Chacune de ses oeuvres constituent autant de seuils et de passages dérobés menant directement de l’état de veille à l’état de rêve ou de cauchemar, via l’art du trait. Chaque dessin raconte une histoire. Il y a des voyeurs et des voyeuses, des pervers et des suppliciés. » (David Rosenberg)

Lire la suite...

GALERIE CATHERINE ISSERT LA POSSIBILITÉ D’UNE COLLECTION
 
En confrontant le design à l'oeuvre d'art, la galerie Catherine Issert invente la possibilité d'une collection. Recréant un appartement imaginaire dans son espace d'exposition, elle tisse des relations potentielles entre des designers qu'elle affectionne et les artistes qu'elle défend. En collaborant avec Jacques Dworczak collection, Bel Oeil et la complicité de Jacqueline Morabito pour la scénographie, Catherine Issert fonde sa sélection sur des affinités sélectives à la subjectivité assumée, témoignant des passerelles existant entre ces deux domaines de création.
Des corrélations formelles naissent de ce dialogue, mettant en lumière les influences réciproques que ces deux types de pratique ont entretenues tout au long du XXe siècle et qui perdurent aujourd'hui. Que ce soit Bauhaus, héritier du cubisme et du futurisme, le Pop Art se saisissant du statut esthétique de l'objet industriel ou bien encore l'invention du ready-made, toutes ces démarches témoignent de la porosité entre arts plastiques et arts appliqués, systèmes aux pensées spécifiques mais dont les intentions esthétiques et plastiques peuvent se rejoindre, voire parfois être identiques.
Vue par le prisme de l'histoire de la galerie Catherine Issert, durant laquelle la galeriste a constitué son catalogue, l'Histoire perd sa majuscule pour devenir intime. Sa proposition, transhistorique et transdisciplinaire, invite à penser la relation ambigüe qu'entretiennent l'oeuvre et l'objet dans un environnement spécifique. Le white cube disparaît ici au profit d'une atmosphère plus chaleureuse, qui amène le spectateur à reconsidérer son rapport à l'oeuvre en dehors du champ muséal : pendant un instant, il pourra se projeter dans une vision tout à la fois personnelle et universelle pour inventer, pourquoi pas, la possibilité de sa propre collection.

Avec la collaboration de
Bel Oeil/ Nice Cannes Monaco
Collection Jacques Dworczak
Galerie Afrique-Alain Dufour
Galerie Zlotowski Paris

GALERIE CATHERINE ISSERT . 2 ROUTE DES SERRES . F-06570 SAINT-PAUL . T 33(0)4 93 32 96 92
OUVERT DU MARDI AU SAMEDI . 11h - 13h / 14h - 19h site : http://www.galerie-issert.com/

Juan Uslé Soñe que revelabas (Don), 2019. Vinyl, dispersion and dry pigment on canvas. 305 x 227 cm. © Juan Uslé / Courtesy Galerie Lelong & Co.
Juan Uslé Soñe que revelabas (Don), 2019. Vinyl, dispersion and dry pigment on canvas. 305 x 227 cm.
© Juan Uslé / Courtesy Galerie Lelong & Co.
Galerie LELONG & CO.
https://www.galerie-lelong.com/fr/
E X H I B I T I O N
Juan Uslé
Eye and Landscape
Through September 12, 2021
Bombas Gens Centre d'Art, Valencia, Spain
Av. de Burjassot, 54-56, 46009 València, Spain
https://www.bombasgens.com/en/exhibitions/eye-and-landscape/
info(at)bombasgens.com
(+34) 963 463 856
Opening on February 12, 2021 from 4 p.m.
Lire la suite...
 

LE MUSEE PRIVE

Tél: (33) 09 75 80 13 23
Port.: 06 08 06 46 45

 
patrick reynolds 03h
 

 Patrick Reynolds
Directeur de publication

 

e mail musee prive

 

sur rendez-vous à la demande

Artwork for sale on Artprice

Découvrez notre espace sur artprice

Artwork for sale on Ebay

Découvrez notre espace sur ebay

Découvrez notre espace sur Artsper

我們向連接到我們站點的中國朋友致敬:中國有重要的文化傳統。

FACEBOOK LE MUSEE PRIVE

FACEBOOK PATRICK REYNOLDS

FACEBOOK PATRICK REYNOLDS FAN CLUB LE MUSEE PRIVE


CHERCHER SUR NOTRE SITE

 

artprice