Le Musée Prive - Art Magazine

patrix1954 100x81g
Michel Patrix huile sur toile de 1954 dimensions 100 x 81
ancienne Collection Emmanuel David
Collection Patrick Reynolds
Comme nous l'a indiqué Blaise Patrix ce tableau est noté dans le catalogue de la main de mon père sous le titre : "le guéridon aux pieds galbés" 40 F ref 239 avec en description :
table à ouvrage à gauche feuillage mimosas-verre.pommes poires - (Hteur) chaise à droite avec torchon viole."
 

J'ai découvert il y plus de 25 ans, Michel Patrix qui est un des artistes les plus importants dans l'histoire de l'art des années 40-50  grâce à Emmanuel David auquel je rendrai hommage sur ce site en publiant un essai de biographie. Michel Patrix est né le 25 mai 1917 à Cabourg dans le Calvados et décédé le 4 mai 1973 à Gonneville-sur-Scie en Seine-Maritime. Après avoir étudié à Castelsarrazin et obtenu son baccalauréat, il se fixa à Bordeaux, où il exerça divers « petits métiers ». Il a été mobilisé dans l’Armée française de 1937 à 1941, et après avoir été démobilisé, il est « monté » à Paris afin d’exercer sa passion pour la peinture et d’y consacrer tout son temps.

Il senti le besoin de maîtriser parfaitement la technique picturale et fréquenta avec assiduité l’Académie de l’Atelier André Lhote, auprès duquel il découvrit sa propre écriture imprégnée de l’influence cubiste alors prégnante sur l’Ecole de Paris.

Il rencontra, ainsi dès 1943, les jeunes artistes du groupe de l’Échelle dont il ne se séparera plus, y prenant d'ailleurs aussitôt une position dominante, écoutant avec eux les conseils amicaux d'Othon Friesz.:

Lire la suite...

Toshio Saeki - HANANAGUSAME Sérigraphie sur papier de mûrier 52 cm x 39 cm, 2010 Courtesy Galerie Da-End
Toshio Saeki - HANANAGUSAME
Sérigraphie sur papier de mûrier 52 cm x 39 cm, 2010
Courtesy Galerie Da-End

TOSHIO SAEKI HANA YASHA

GALERIE DA-END
17 RUE GUÉNÉGAUD 75006 PARIS
T : +33 (0)1 43 29 48 64 | www.da-end.com  | galerie(at)da-end.com
Mardi-Jeudi : 14h-19h. Vendredi-Samedi : 11h-19h

EXPOSITION DU 13 FÉVRIER AU 27 MARS 2021
OUVERTURE LE SAMEDI 13 FÉVRIER DÈS 11H

Toshio Saeki (1945-2019) est dessinateur et icône de l’underground japonais. Son oeuvre est à la croisée des traditions japonaises du shunga (gravures érotiques traditionnelles) et du yōkai (représentation d’esprits, de démons et de fantômes). Il a aussi renouvelé, dit-on, le genre de l’ero-guro, mouvement artistique et littéraire japonais apparu vers 1930, combinant érotisme, éléments macabres et grotesques. «Son érotisme monstrueux bousculant d’autant plus fortement qu’il repose sur la puissance d’évocation et se déploie dans un dessin très pur. Hergé plongé dans les perverses pensées d’un Edogawa Ranpo.» (Marius Chapuis pour Libération)

La Galerie Da-End se réjouit de dévoiler un ensemble inédit de sérigraphies de cet artiste d’avant-garde. Le corpus jamais présenté - qui vient compléter la première série exposée en 2010 - est le fruit d’une étroite collaboration au cours de l’année 2009, entre la galerie et le maître sérigraphe Fumie Taniyama, sous la direction attentive de Toshio Saeki lui-même.

« Saeki n’a eu de cesse de développer ses remarquables talents de dessinateur et de coloriste afin d’explorer toujours plus profondément les contrées obscures de l’inconscient. Les deux principaux ingrédients de son art sont la concision du trait — fruit d’une extrême maîtrise de soi et d’une lucidité sans faille — et la passion pour l’eros (ou l’ero, un terme japonais qu’il lui préfère, car selon l’artiste, s’y profile de surcroit l’idée de la mort). Autrement dit : une ligne claire et de sombres desseins. L’univers sulfureux de Saeki est utéro-centré. Tout gravite autour de cet oeil cyclopéen qui est à la fois matrice, grotte effrayante, refuge, source de jouissance et boîte de Pandore. Chacune de ses oeuvres constituent autant de seuils et de passages dérobés menant directement de l’état de veille à l’état de rêve ou de cauchemar, via l’art du trait. Chaque dessin raconte une histoire. Il y a des voyeurs et des voyeuses, des pervers et des suppliciés. » (David Rosenberg)

Lire la suite...

Image: Vue extérieure de la Fondation Beyeler ; Photo: Mark Niedermann

Communiqué de presse, 22 janvier 2021

Bilan 2020 et perspective 2021 de la Fondation Beyeler:
«Ne jamais subir une crise sans en saisir les opportunités»

Comme pour la plupart des institutions culturelles, l’année 2020 aura été difficile pour la Fondation Beyeler. Le bilan est bien inférieur aux attentes mais aussi nettement supérieur aux craintes. La programmation et le nombre de visiteurs·ses ont été massivement impactés par les fermetures obligatoires du musée, les interdictions de manifestations publiques, les restrictions de voyage et de déplacement et autres mesures administratives rendues nécessaires par la pandémie du coronavirus.
Deux grandes expositions et des centaines d’événements, de visites guidées et d’ateliers ont dû être repoussés ou annulés. Malgré tout, les équipes du musée sont parvenues à proposer sur place et en ligne un programme varié et alléchant. En tant que musée d’art le plus visité de Suisse, malgré ce contexte difficile la Fondation Beyeler a accueilli 291’604 visiteurs·ses en 2020. Les propositions de médiation artistique en ligne ont généré un intérêt record, avec plus d’un million de visites sur le site web et des taux de croissance à deux chiffres sur les réseaux sociaux. Dans l’ensemble, la Fondation Beyeler a relativement bien surmonté cette année de crise, entre autres grâce au succès de l’exposition «Edward Hopper», à la programmation en ligne et à l’investissement artistique du parc du musée.
L’ensemble des 203 collaborateurs·rices ont pu continuer à travailler malgré des épisodes temporaires de chômage partiel.

Lire la suite...

Auguste Rodin Le Penseur, taille originale, 1880/1882 Bronze (Auguste Griffoul, 1896), 72 x 34 x 53 cm MAH Musée d’Art et d’Histoire, Genève Photo : © MAH, Genève, Photo Flora Bevilacqua
Auguste Rodin
Le Penseur, taille originale, 1880/1882
Bronze (Auguste Griffoul, 1896), 72 x 34 x 53 cm
MAH Musée d’Art et d’Histoire, Genève
Photo : © MAH, Genève, Photo Flora Bevilacqua

Rodin / Arp
13 décembre 2020 – 16 mai 2021

FONDATION BEYELER
Beyeler Museum AG
Baselstrasse 77, CH-4125 Riehen / Basel
T +41 (0)61 645 97 29 / F +41 (0)61 645 99 60
www.fondationbeyeler.ch
Communiqué de presse, 11 décembre 2020

»Et ainsi la vérité de mes figures, au lieu d’être superficielle, sembla s’épanouir du dedans au dehors
comme la vie même.«
Auguste Rodin

»Nous ne voulons pas copier la nature. Nous ne voulons pas reproduire, nous voulons produire. Nous
voulons produire comme une plante qui produit un fruit et ne pas reproduire.«
Hans Arp

Pour la première fois, une exposition muséale fait dialoguer Auguste Rodin (1840–1917) et Hans Arp (1886–1966), mettant face à face l’oeuvre pionnier du grand réformateur de la sculpture du 19ème siècle finissant et l’oeuvre influent d’un des protagonistes majeurs de la sculpture abstraite du 20ème siècle. Les deux artistes possédaient une puissance d’innovation artistique et un goût pour l’expérimentation exceptionnels. Leurs oeuvres ont fortement marqué leur époque et ont conservé toute leur actualité.

Les créations d’Auguste Rodin et de Hans Arp illustrent de manière impressionnante et exemplaire des aspects fondamentaux du développement de la sculpture moderne. Rodin a ainsi introduit des idées et des possibilités artistiques radicalement nouvelles dont Arp s’est saisi plus tard dans ses formes biomorphes, les faisant évoluer, les réinterprétant ou les contrastant. Il n’est à ce jour pas certain que Rodin et Arp se soient jamais rencontrés personnellement, mais leurs oeuvres présentent des liens de parenté artistique et de références communes, tout comme des différences, qui font de la confrontation de leurs créations singulières une expérience visuelle particulièrement éloquente.

Lire la suite...

Artparis 2019 Patrick Reynolds Partenaire de Art Paris en harmonie avec l'oeuvre de Claude Goutin Galerie Michel GiraudLa multiplication des salons et foires internationales, des ventes aux  enchères, des galeries et la multiplication des sites internet spécialisés sur l’art contemporain donnent envie au public qui est très sollicité d’entrer sur ce marché ouvert et accessible.

Comment commencer cette belle aventure, comment vivre ce moment unique qui consiste à acquérir une première oeuvre d'art. 

The proliferation of international fairs and fairs, auctions, galleries and the proliferation of websites specializing in contemporary art make the public want to enter this open and accessible market. How to start this great adventure, how to live this unique moment which consists in acquiring a first work of art.

Conseil N°1 : Formez votre oeil

Advice Nr 1 : Train you eye

Au départ il faut former son œil pour savoir détecter les bons artistes qui peuvent avoir un avenir. Pendant cette période transitoire allez dans les Musées, les expositions, les salles des ventes, les galeries, les marchés à la brocante, et les salons d’art contemporain. Quand vous aurez vu des milliers d’œuvres vous pourrez détecter celles dont la qualité vous touche.

At the beginning you have to train your eye to know how to detect good artists who may have a future. During this transitional period go to museums, exhibitions, auction rooms, galleries, flea markets, and contemporary art fairs. When you have seen thousands of works you will be able to detect those whose quality touches you.
 

Franz Priking 116 x 81 cm

Franz Priking 116 x 81 cm
collection P. Reynolds
ancienne Collection Emmanuel David
Lire la suite...

Andy Denzler Opera Gallery Geneve

ANDY DENZLER
FRACTURED

29 October - 21 November 2020

OPERA GALLERY
Place de Longemalle 10-12, 1204 Geneva
+ 41 22 318 57 70
geneve(at)operagallery.com
www.operagallery.com 

"I am trying to get closer to reality and experiment with how
to create an emotional connection between the viewer and the subject."
Artnet interview, 6 May 2019

Opera Gallery Geneva is pleased to present Fractured, a solo exhibition featuring recent works by Swiss artist Andy Denzler.

We are creatures of habit, accustomed to living life with certain established routines. Being forced into lockdown for a few months has turned our lives upside down, has fractured our patterns and rhythms and has urged us to adapt in a short time to new ways of living. Caught in a strange time loop, this period of isolation has compelled the artist, like many of us, into an intense state of introspection and has resulted in his creating this series of highly charged canvases.

Lire la suite...

Art Paris 2020 Première foire d’art post-confinement dans le monde

Défi relevé et un immense succès pour Art Paris 2020

Première foire d’art post-confinement dans le monde

Tous les regards étaient rivés sur Art Paris, la foire d’art moderne et contemporain qui s’est close dans un enthousiasme général dimanche 13 septembre sous la voute solaire du Grand Palais.
Premier rendez-vous d’importance du marché de l’art depuis plus de six mois, cette 22ème édition qui a réuni 112 galeries de 15 pays s’est achevée sur un immense succès.

Une fréquentation qualitative malgré la situation sanitaire

Le chiffre global de fréquentation est de 56 931 visiteurs. L’application stricte des mesures sanitaires a conduit à un abaissement volontaire de la jauge visiteurs à 3 000 personnes à l’instant T au lieu des 5 000 autorisées dans le Grand Palais et à une modification des flux du vernissage lissés sur toute l’étendue de la foire lors d’ouvertures privatives le matin de 10h à 12h afin de garantir un haut niveau de sécurité aux exposants et visiteurs en évitant tout bain de foules. Si le nombre de visiteurs grand public a baissé de 10% par rapport à 2019 (qui a accueilli 63 257 personnes), en revanche la fréquentation des collectionneurs et responsables d’institutions bondit à +25% par rapport à 2019 avec un cumul total de 23 218 invités professionnels et VIP.

Lire la suite...

Victoria-Yang-Wang-1831ArtGallery
 

NOT ALONE IN QUARANTINE
Photographies de Yang Wang
Exposition online sur www.1831artgallery.com
1831 Art gallery
6, rue de Lille
75007 Paris
Tél. +33 (0)1 75 51 78 68 -

Je suis, tu es, il est, nous sommes, vous êtes, ils sont confinés… A l’heure où l’ensemble des galeries et lieux culturels ont fermé à nouveau leurs portes au public, 1831 Gallery choisi de présenter, dans une version en ligne, la dernière série réalisée par le jeune photographe franco-chinois Yang Wang intitulée « Not Alone in Quarantine ».

"Une semaine seulement après le début du confinement en mars, j'ai commencé à devenir fou. Il n'y a rien de pire que la solitude pour un être humain. Mes amis, ma famille me manquaient. Je voulais voir des gens, les toucher. Puis, j'ai eu l'idée de regrouper les différents "moi" durant la quarantaine : le "moi" qui regarde la télé, le "moi" qui fait du sport, le "moi" qui lit, le "moi" qui boit, le "moi" qui s'amuse...Tous ces "moi" réunis en une seule photo. Lorsque je me sentais vraiment seul, je me prenais en photo. C'est bon !
Tu es seul ! Je me sentais mieux ainsi ; mes batteries étaient rechargées et je partais à la recherche de mon vrai "moi". Cette toute première photo a été le début d'un nouveau projet : illustrer la routine quotidienne du confinement, la façon dont nous avons fait face à la solitude et à la limitation de notre espace. Certains ont découvert leur vraie personnalité ; d'autres la trouveront ! » Yang Wang.

Lire la suite...

Lee Krasner Combat, 1965 Oil on canvas 179 × 410.4 cm National Gallery of Victoria, Melbourne, Felton Bequest, 1992 (IC1-1992) © The Pollock-Krasner Foundation
Lee Krasner Combat, 1965 Oil on canvas 179 × 410.4 cm
National Gallery of Victoria, Melbourne, Felton Bequest, 1992 (IC1-1992)
© The Pollock-Krasner Foundation

September 18, 2020 - January 10, 2021

Museo Guggenheim Bilbao
Avenida Abandoibarra, 2
48009 Bilbao
https://www.guggenheim-bilbao.eus
Contact us:
contacto(at)guggenheim-bilbao.eus
Telephone:
+34 944 35 90 00
+34 944 35 90 80

Lee Krasner (b. 1908; d. 1984) was a pioneer of Abstract Expressionism, the movement that made New York a thriving center for modern art in the postwar period. Born in Brooklyn, in an Orthodox Jewish, Russian émigré family, she decided to become an artist at 14. She applied to the only school in New York that offered an art course for girls and would later study at the Cooper Union, the National Academy of Design, and the Hans Hofmann School of Fine Arts.

Krasner was one of the first artists in New York to adopt an entirely abstract approach, and in 1942 she was included in the exhibition American and French Paintings at the McMillen Inc., alongside her friends Willem de Kooning and Stuart Davis. The one fellow exhibitor that she had not met before was Jackson Pollock, so she decided to visit his studio. In 1945 they married and moved to Springs, Long Island.

Unlike many of her contemporaries, Krasner refused to develop a 'signature image,' which she considered to be too rigid. Working in cycles, she sought out new means for authentic expression, even during the most tumultuous of times, including Pollock's sudden death in a car crash in 1956. Krasner's formidable spirit is felt throughout the body of work that she created over more than fifty years in the studio.

Lee Krasner Icarus, 1964 Oil on canvas 116.8 x 175.3 cm Thomson Family Collection, New York © The Pollock-Krasner Foundation. Courtesy Kasmin Gallery, New York Photograph by Diego Flores.

Lee Krasner Icarus, 1964 Oil on canvas 116.8 x 175.3 cm
Thomson Family Collection, New York © The Pollock-Krasner Foundation.
Courtesy Kasmin Gallery, New York - Photograph by Diego Flores.

Lire la suite...
 

LE MUSEE PRIVE

Tél: (33) 09 75 80 13 23
Port.: 06 08 06 46 45

 
patrick reynolds 03h
 

 Patrick Reynolds
Directeur de publication

 

e mail musee prive

 

sur rendez-vous à la demande

Artwork for sale on Artprice

Découvrez notre espace sur artprice

Artwork for sale on Ebay

Découvrez notre espace sur ebay

Découvrez notre espace sur Artsper

我們向連接到我們站點的中國朋友致敬:中國有重要的文化傳統。

FACEBOOK LE MUSEE PRIVE

FACEBOOK PATRICK REYNOLDS

FACEBOOK PATRICK REYNOLDS FAN CLUB LE MUSEE PRIVE


CHERCHER SUR NOTRE SITE

 

artprice