Le Musée Privé Bernard Sabri

Bernard Sabri

Né en Egypte de père égyptien, sorbonnard et grand amateur d'art (collectionneur de peintures à l'huile) et de mère suisse, il se met à la photo dès l'âge de 12 ans. Egalement passionné par l'informatique, il considère la photo numérique comme un art bien représentatif de notre époque "High Tech".

Ainsi le numérique lui offre un grand espace lui permettant de sortir du cadre de la photo traditionnelle et lui ouvre, selon ses termes, d'immenses nouvelles possibilités d'expression artistique. C'est un grand amoureux de Paris.

 

Bernard Sabri photographe

 Ses oeuvres DANS LES COLLECTIONS PRIVEES

Exclusivement à base de photographies numériques traitées sur ordinateur. Impression sur papier fine art, sur bois laminé, sur plastique, sur aluminium ou sur toile.

Le Musée Privé de Bernard Sabri
1 Paris – Montmartre, Place du Tertre  un dimanche matin
Le Musée Privé de Bernard Sabri
2  Paris – Montmartre, Place du Tertre, peintre solitaire
Le Musée Privé de Bernard Sabri
3  Paris – Palais du Luxembourg                                
Le Musée Privé de Bernard Sabri
4 Paris – La Statue de la Liberté salue la Tour Eiffel
Le Musée Privé de Bernard Sabri
5 Paris – Fontaine de Stravinsky et le Centre Pompidou
Le Musée Privé de Bernard Sabri
6  Les Champs Élysées lors des fêtes de fin d’année
Le Musée Privé de Bernard Sabri
7 Paris – Le Pont d’Iéna et la Tour Eiffel
Le Musée Privé de Bernard Sabri
8 Paris – Quai de Seine
Le Musée Privé de Bernard Sabri
9 Paris – L’Assemblée Nationale 
Le Musée Privé de Bernard Sabri
10 Paris – Métro et Front de Seine
Le Musée Privé de Bernard Sabri
11 Paris – Quai de Seine
Le Musée Privé de Bernard Sabri
12 Paris – Sacré Cœur
Le Musée Privé de Bernard Sabri
 13 Big Paris
{Vente art contemporain} {Art Paris}
14 Network
Le Musée Privé de Bernard Sabri
15 Paris – Ile Saint-Louis
Le Musée Privé de Bernard Sabri
16 Paris - Autoportrait
Le Musée Privé de Bernard Sabri
17 Paris – Arrière de l’Opéra pendant les fêtes de fin d’année
Le Musée Privé de Bernard Sabri
18 Paris – Le Panthéon
Le Musée Privé de Bernard Sabri
19 Égypte – Vue du Caire et le Nil
Le Musée Privé de Bernard Sabri
20 Allemagne – Voyage dans le Temps et dans l'Espace
Le Musée Privé de Bernard Sabri
21 La Roseraie du Val de Marne
Le Musée Privé de Bernard Sabri
 22 Le Parc de Sceaux
Le Musée Privé de Bernard Sabri
 23 Égypte – Dans la péninsule du Sinaï au bord de la Mer Rouge
{Vente art contemporain} {Art Paris}
24 Égypte – Départ vers une meilleure planète
Le Musée Privé de Bernard Sabri
 25 Saint-Pétersbourg - Cathédrale Saint-Sauveur
Le Musée Privé de Bernard Sabri
26 Saint-Pétersbourg - Paysage urbain
Le Musée Privé de Bernard Sabri
 27 Saint-Pétersbourg – Place au centre-ville
Le Musée Privé de Bernard Sabri
28 Saint-Pétersbourg – Les alentours de la gare de Moscou
Le Musée Privé de Bernard Sabri
 29 Saint-Pétersbourg – En arrière-plan les équestres du pont Anitchkov
Le Musée Privé de Bernard Sabri
30 Saint-Pétersbourg – Place du Palais
Le Musée Privé de Bernard Sabri

31 Marilyn

 

Résumé

Passionné par la photographie, Bernard Sabri a également pratiqué le dessin et la peinture à l'huile pendant sa jeunesse. Aussi, depuis les années 80 il est devenu grand adepte du PC. Ce mariage heureux et réussi de la photographie et de l'informatique, qui a donné naissance à la photo numérique, ne peut que lui procurer un immense plaisir. Oui, la photographie numérique avec toutes les possibilités de traitement sur PC qu'elle permet, a ouvert une nouvelle ère dans le domaine de la photographie et de l'imagerie. Sortir enfin du cadre de la photo traditionnelle pour explorer les grands espaces de la photo numérique, un art bien de notre époque haute technologie, offre d'immenses possibilités d'expression artistiques, encore insoupçonnées par le grand public il y a une bonne douzaine d’années.

  

Ce que Bernard recherche le plus dans son expression artistique c'est de créer une image façonnée dans un style moderne, parfois surréaliste, une œuvre qui dégage, par la symphonie de ses couleurs et l’originalité de sa composition et de ses lignes, des émotions fortes signe de communion réussie avec le public. La finalité de son travail est de « vous » faire partager ses émotions de l'univers de l'art numérique à travers ses œuvres.

  

Parcours

1959 – 1969 : Diverses études universitaires en Égypte, en Allemagne et en France

                       lui ont permis de débuter une carrière au niveau européen en tant

                       qu'ingénieur technico-commercial

1969 – 2003 : Parcours professionnel aboutissant à la direction de PME (de multinationales)

2003             : Fin de carrière professionnelle et retour à la photographie (début du numérique)

2004 à ce jour : Création de son site sur la Photographie : www.art-photo.fr (en 2004)

                       - Exploration de la photographie par des techniques modernes afin de

« vous » faire partager ses émotions de l'univers de l'art numérique, où le virtuel et le réel fusionnent, à travers d'œuvres exprimant sa profonde sensibilité à cette nouvelle forme de l’art contemporain.

Activités Artistiques

2005 : 20ème Festival Photobis 2005 Paris (75010)

2006 : Restaurant Patati Patata, L'Hay-les-Roses (94240)

2007 : Exposition d'Artistes du Quartier Larue(94550)

2007 : 18ème Salon du Cercle L'Haÿssien des Arts (94240)

2008 : 19ème Salon de Cercle L'Haÿssien des Arts (94240). A remporté le prix du Thème

           "Contes et Légendes" avec sa création "Le Petit Chaperon Rouge"

2008-Permanent : Galerie le Musée Privé / www.le-musee-prive.com

2009 : Restaurant Kiebele, Paris (75010)

2010 : Restaurant Patati Patata, L'Hay-les-Roses (94240)

2011 : Restaurant l’Instant Gourmand, Paris (75008)

2012 : Expo d’Art Contemporain, Comité Quartier Larue (94550)

2013 : Salon de Fresnes 2013, Moulin de la Bièvre / L’Hay les Roses (94240)

2013 : Aprentiv Conseil, Paris (75002)

2013 : Salon d’Automne, Paris (75008) / Champs-Élysées

2013 : Article paru en avril dans CHAIR MAGAZINE, www.chairmag.it

2014 : Salon d’Automne, Paris (75008) / Champs-Élysées

2014 : Salon des Artistes Français, Grand Palais, Paris (75008)

2014 : Publication dans le Book "International Contemporary Artists" Vol IX, New York, USA

2015 :Publication dans le "Hidden Treasure Art eMagazine", Spring 2015, London, UK

2015 :Publication dans le Book "International Contemporary Artists" Vol X, New York, USA

2015 : Salon d'Automne International, France-Russie, Exposition 2015 Saint-Pétersbourg

2015 : Salon d’Automne, Paris (75008) / Champs-Élysées

2016 :Publication dans le Book "International Contemporary Artists" Vol XI, New York, USA

 

Site : http://www.art-photo.fr/
Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Auteur : © Bernard Sabri 19 janvier 2009

L'Ascension du Mont Sinaï

I- Introduction

L'Égypte est à environ 4 heures de vol de la France. Le Mont Sinaï, comme son nom l'indique, est situé dans la péninsule du Sinaï. Confluent de l'Orient et de l'Occident, désert et montagne sacrés car c'est le point de rencontres des trois religions monothéistes. Chrétiens, Musulmans et Juifs vénèrent ce lieu. C'est là que seraient nés les fondements du judaïsme et, c'est au sommet du Mont Sinaï que Moïse aurait eu la révélation de Dieu et où il aurait reçu les tables de la loi dans l'Ancien Testament. Cette terre intemporelle est une terre de légende, c'est le coeur de l'humanité.

L

L

La péninsule du Sinaï est d'une superficie de 56000 km environ, le paysage est sublime, il impressionne par la puissante expression du relief de la terre et de la faune. Le désert du Sinaï est caillouteux et montagneux, certaines montagnes dépassent parfois les 2000 m. C'est notamment le cas pour le Mont Sainte-Catherine (2637 m) et le Mont Sinaï (2285 m).

L

L

L

Depuis le VIe siècle le Mont Sinaï abrite le fameux monastère grec orthodoxe de Sainte-Catherine construit au dessus du Buisson ardent. De nos jours, le monastère conserve deux reliques de la légendaire martyre chrétienne d'Alexandrie, sa tête et sa main gauche. La zone de ce monastère est inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 2002.

II- Les préparatifs de l'ascension

- matériel photo
- objectif grand angle de préférence (et/ou zoom)
- suffisamment de mémoire pour photographier sans contrainte (en RAW si possible)
- trépied
- produit de nettoyage optique
- sac à dos
- éviter la saison de l'été (grandes chaleurs)
- préparez-vous à trois bonnes heures de marche (ascension !)
- partez le plus tôt possible afin de disposer d'une bonne avance à l'arrivée au sommet
pour bien vous placer (vue dégagée) et installer votre trépied car il y aura foule là-haut
- l'ascension se faisant de nuit il est impératif de vous munir d'une torche à piles neuves
- malgré des températures agréables (piscine en plein air en avril) prévoyez un vêtement chaud (pull) facile à enlever (lors de la descente) ; vous en aurez bien besoin en attendant le lever du soleil. Il est aussi possible de louer des couvertures au sommet.
- Tenue d'été pour moyenne montagne de préférence,
- chaussures adéquates (jogging ou baskets aussi ok)
- survêtement (et short pour la descente) ou jeans
- casquette et lunettes de soleil
- une bouteille d'eau et éventuellement un petit casse-croûte
- après avoir photographié le lever du jour, regardez autour de vous et profitez du bel éclairage produit par les rayons rasants du soleil pour enregistrer des images de ce paysage splendide. Concluez donc votre séjour au sommet par une petite balade, vous verrez une chapelle grecque orthodoxe qui date de 1934. Tirez parti de cette altitude pour faire des photos panoramiques avant d'entamer votre descente. Tout au long de la descente prenez de beaux clichés de la montagne, des roches, elles sont de superbes couleurs ainsi que du paysage caillouteux et désertique. Vous pouvez opter pour l'autre chemin pour votre descente, celui des 3750 marches. Il parait qu'il est plus pittoresque ! Mais attention, il est plus difficile, les marches sont assez hautes (voir section suivante).
- le monastère Sainte-Catherine se trouvant au pied du Mont Sainte-Catherine, soit à proximité du Mont Sinaï, prévoyez sa visite mais de préférence un autre jour que celui de l'ascension. Il est aussi possible, en réservant assez tôt, d'être hébergé au sein même du Monastère. Renseignez-vous au préalable sur cette possibilité ainsi que sur les jours et horaires de visite.

III- L'ascension du Mont Sinaï

le Mont Sinaï

Le réveil sonne à 2 heures du matin, c’est avec beaucoup de peine que je m’arrache du lit après un court sommeil de trois heures. Nous, ma sœur Mona m’accompagne, partons pour l'endroit de départ qui se trouve à 10 minutes de voiture de notre hôtel. Dès les premiers pas nous constatons que il est impossible de progresser sans torche. Heureusement nous avons pu en acheter dans une boutique sur place. Nous repartons, il est 3 heures du matin et il y a du monde sur le chemin. Le lever du soleil est prévu pour 6 heures. Le parcours est légèrement montant, nous passons devant le Monastère et empruntons, en suivant la foule, la piste des dromadaires. Ce chemin est caillouteux et devient de plus en plus étroit et la pente plus importante au fur et à mesure que nous avançons. Il fait noir autour et la colonne serpente à la lueur des torches. Nous montons d’une bonne foulée, il faut arriver à temps si nous ne voulons pas rater ces instants magiques et mystiques du lever du jour sur le mont Sinaï. Hélas au bout de 35 minutes Mona a besoin d’une pause pour reprendre son souffle. Ce besoin deviendra de plus en plus fréquent au point où j’ai dû égoïstement l’abandonner de peur d’être en retard au sommet. Le fréquent passage de dromadaires portant des touristes sur leur bosse rend les conditions de cette ascension encore plus difficiles. Le dernier bout devient assez pénible et mes jambes commencent à trembler, je croise de plus en plus de personnes essoufflées faisant une pause de récupération. Certains passages sont si durs à escalader, que l’on ne peut éviter de mettre les mains à terre.

le Mont Sinaï

 le Mont Sinaï

le Mont Sinaï

le Mont Sinaï

Après un ultime effort, me voila enfin au sommet, il est 5h30 ! D’un coup d’oeil je constate que le devant de la scène est déjà pris. Je me faufile tant bien que mal pour me rapprocher le plus possible du bord du gouffre. En effet, là haut aucune barrière de protection n'existe et les gens sont littéralement au bord du précipice, un vrai miracle qu’il n’ait pas eu d’accident. L’atmosphère est mystique l’heure est au recueillement. On entend ici et là des chants religieux s’élever vers le ciel proche et lointain à la fois. En raison de l'indisponibilité de mon trépied j'ai dû pousser la sensibilité de mon Canon EOS-D5 à 3200 ISO pour assurer les prises de vue réalisées avant le jaillissement de la lumière. N’étant pas suffisamment couvert, j’ai pas mal grelotté pendant cette trentaine de minutes d'attente.
Enfin, le soleil pointe et la lumière se répand dans un silence et une contemplation total. Chacun est submergé par des pensées de ce qui a pu se passer ici, sur ce sommet, lorsque Moïse était présent attendant les 10 Commandements il y a quelques deux milles ans. Je découvre un paysage grandiose tout autour de moi, d'imposantes montagnes, balafrées par le temps et le vent, surplombant le plateau du Sinaï. Elles sont d'un subtil mélange de couleurs allant du brun à l'ocre en passant par l'orange. Je shoote le paysage et la foule qui commence à se dissiper.

le Mont Sinaï

le Mont Sinaï

le Mont Sinaï

le Mont Sinaï

le Mont Sinaï

le Mont Sinaï

Mais où est donc passée Mona ? Nous avions convenu de se rencontrer sur le sommet de la montagne mais pas de traces, peut être encore trop de monde pour rendre la rencontre possible. Je me décide alors de prendre le chemin de la descente. Sur le conseil d'une personne connaissant bien la montagne, je reprends la piste des dromadaires. Erreur, car bien que plus difficile et plus raide et, malgré ses 3750 marches, parfois très hautes, l'autre piste semble être plus pittoresque. C'est donc un retour par les marches du Repentir que je vous conseille dans la mesure où vous n'avez pas une faiblesse physique. Cette piste vous mènera à proximité du monastère de Sainte-Catherine. Bref, revenons à la piste des dromadaires, le soleil devient de plus en plus chaud sans que je m'en rende vraiment compte, j'admire le paysage avec ses immenses zones fortement éclairées et contrastées par les ombres de grands blocs de roches de couleurs martiales. J'ai l'impression d'être sur une autre planète. Je shoote pour mettre ces impressions dans la petite boîte et les préserver à jamais. La fatigue générale commence à m'envahir, il me reste encore un bon quart de la descente à faire. Une idée me vient à l'esprit, pourquoi ne pas faire appel au service d'un chamelier? La nouvelle perspective du haut du dromadaire me fait tirer mes dernières cartouches. Le dromadaire me dépose à proximité du monastère, je marche encore une vingtaine de minutes avant de retrouver Mona auprès de la voiture, mais dans quel état! Elle m'a raconté qu'elle était bien parvenue au sommet pour admirer le lever du soleil mais c'est pendant la descente que les choses se sont gâtées. En effet, en empruntant le chemin le plus court, celui des 3750 marches, elle a chuté 3 fois. Elle s'en tire avec une belle entorse à la cheville droite ainsi que quelques éraflures, rien de très grave. Nous rentrons à l'hôtel et, après une bonne douche et un petit déjeuner bien mérité, nous prenons la route pour Le Caire avec de beaux souvenirs et une douloureuse cheville bien enflée.

© Bernard SABRI / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. /http://www.art-photo.fr/

LA COP21 ET LA POLLUTION DE NOTRE PLANÈTE

La COP21 marque avant tout le début d’une nouvelle ère : celle d’un engagement international, celui de 195 pays plus l'union européenne, pour lutter contre le réchauffement climatique dont la vitesse inédite menace l'humanité de catastrophes climatiques. Le réchauffement climatique observé est directement imputable aux émissions de gaz à effet de serre. Il faut donc agir vite et de manière forte si l’on veut éviter de dépasser l’augmentation moyenne de 2°C de l’atmosphère terrestre qui serait dévastatrice et irréversible pour l’Homme et la planète. Les émissions provoquées par les activités humaines risquent de conduire la planète à une augmentation de température de 4°C d’ici la fin du siècle. Le dioxyde de carbone est la composante la plus nuisible des gaz à effet de serre, elle représente 39% de ces gaz. Par conséquent il est indispensable de limiter la concentration en CO2 dans l’atmosphère terrestre en œuvrant pour une transition vers une société bas-carbone.

Plus que les promesses des États, c’est l’engagement de la société civile, des citoyens, des collectivités et des entreprises qui jouera un rôle majeur à côté des États, et qui permettra ainsi d’enclencher le «virage climatique».

La série présentée comporte 4 œuvres. Chacune de ces œuvres est une composition imaginée par l'artiste montrant symboliquement le devenir de la planète Terre dans les 2 cas, celui de la non-application de l'engagement international signé par les 196 pays de cette 21ième conférence de l'ONU et celui de son application avec le soutien indispensable de la société civile.

Tableau1 (n & b): /Réchauffement Climatique 1/ Cette œuvre traite la pollution atmosphérique et les conséquences du réchauffement climatique en résultant.

{Vente art contemporain} {Art Paris} Description // Sources de réchauffement : voitures, avions et usine pétrochimique à titre d'exemple. Conséquences : Hausse de la température, sécheresse, appauvrissement de la Terre, problème de santé publique majeur, chien fantôme hurlant la mort et finalement la Mort en personne.

Tableau2 (couleur): /Société Bas-Carbone 1/ Cette œuvre nous donne un avant-goût de notre environnement si notre société s'est vraiment transformée en société bas-carbone.

{Vente art contemporain} {Art Paris}

Description // Avion solaire, Zeppelin, panneaux solaires sur toit de maison, vélos, éoliennes-énergie et nature splendide (soleil, ciel bleu, arc en ciel, montagne, fleurs, arbres, papillons et perroquets amoureux).

Tableau3 (n & b): /Réchauffement Climatique 2/ Cette œuvre montre la pollution océanique et ses conséquences. Le réchauffement climatique concerne non seulement l'atmosphère, mais également la température des océans. En effet leur température augmente au même titre que la température atmosphérique, et les conséquences de ce réchauffement sont considérables : ouragans, cyclones, croissance du niveau des océans (au moins 20 à 60 cm prévisionnel d'ici l'horizon 2100), plus d'évaporation d'eau (la vapeur d'eau étant un gaz à effet de serre, elle constitue 55% de leurs émissions totales) etc. N'oublions pas que les mers et les océans couvrent environ 71% de la surface de notre planète.

{Vente art contemporain} {Art Paris}

(Description // Fond sous-marin mort avec épave de bateau, corail, poisson suicidé et autres poissons morts suite à la hausse de la température et de la pollution de l'eau).

Tableau4 (couleur): /Société Bas-Carbone 2/ Cette œuvre présente un fond sous-marin débarrassé de la pollution. 

{Vente art contemporain} {Art Paris} (Description // Fond sous-marin plein de vitalité riche en couleurs grâce à ses habitants -dauphin majestueux, serpent de mer, tortue, crabes, différentes espèces de poisson, coraux, algues etc.-) 

Agissons maintenant pour préserver notre planète Terre pour nos descendants !

 

"Jour après Jour, moins de Pollution et plus d'Écologie"

  

Juillet 2016 / Bernard Sabri / Digital Photography Artist

 

LE MUSEE PRIVE

tél: (33) 09 75 80 13 23
Port.: 06 08 06 46 45

 
Le Musée Privé Magazine d
 

 Patrick Reynolds
Directeur de publication

  art à Paris - LE MUSEE PRIVE
 

sur rendez-vous à la demande

Visitez notre boutique sur artprice

Visitez notre boutique sur ebay


CHERCHER SUR NOTRE SITE

 

artprice