Exposition MA Qun Galerie Daniel Besseiche Paris

Le Musée Privé Magazine d'Art Moderne et Contemporain

MA Qun
Exposition du 28 Mai au 11 Juillet 2015

vernissage de l’exposition MA Qun
le 28 Mai 2015 à 18h en présence de l’artiste

Galerie Daniel Besseiche Paris
33 rue Guénégaud- 75006 Paris

Du Mardi au Samedi, de 11h à 19h et sur RDV.
Tel : +33 (0) 1 40 46 08 08
Daniel Besseiche
paris(at)besseiche.com

Le « tachisme » de Ma Qun par Jean-Paul Gavard-Perret

Les « corps conducteurs » - couleurs et formes avec lesquels Ma Qun crée  - vivent, boivent le support pour s'en emparer. Une crudité lyrique jaillit entre  dépossession et reprise. Volumes et coloris sont composites et au besoin incongrus  pour abolir au mieux le front des apparences et le remplacer par une vision agitée. Tout est en acte donc rien n'est figé. La narration plastique ignore la froideur et la  rigidité. A sa place : la souplesse et la densité. Une force envahit l'espace. Il faut sans doute un beau courage à l'artiste pour oser un tel travail. Il n'illustre pas une thèse. Il fait mieux : s'y fonde un système poétique particulier. L'infériorité du logos est remplacée par des visions qui desserrent le carcan de la représentation au profit d'un langage où les « images » se retournent d'elle-même pour monter un « breaking down » où lignes et courbes criblent l'espace afin d'atteindre non le néant mais à ce qui se cache derrière.

Exposition MA Qun Galerie Daniel Besseiche Paris

Par l'approche informelle, surgissent des fibres et des pans étranges. Chaque tableau s'agite :  façon d'éveillé et non façon d'endormi pour paraphraser Michaux. Des gerbes jaillissent et lancent leur boule de couleurs, leurs typhons de lignes, leurs  oscillations cultivent l'énigme. L'œuvre produit des trouvailles sournoises et traîtres mais qui sont les plus merveilleux des  « misérables miracles » (toujours pour revenir à Michaux l'extrême oriental). Ma Qun  feint donc d'aimer le lisse mais se livre à des pullulations comme à des éclipses. Son œuvre permet d'entrer dans l'humain qui n'est pas nôtre mais qui est pourtant bien de chez nous même s'il vient du bout du monde. Les éléments épars-joints prouvent qu'un démon semble avoir accompli de telles oeuvres. Le Démon existerait donc. Disons que ce qui en existe est ce que le créateur en montre puisque dans son travail il n'existe plus d'arrêts ni de répits.


Jean-Paul Gavard-Perret

Jean-Paul Gavard-Perret critique d'art est un des animateurs importants du site culturel Salon Littéraire

Voir également le texte de Jean-Paul Gavard sur MA Qun paru dans Salon Littéraire

Biographie et expositions de l’artiste

Biographie

Né à Pékin en 1960, d’un père militaire de haut rang et d’une mère professeur de littérature chinoise, il se met à la peinture dès l’âge de 8 ans, MA QUN peint alors des paysages à la manière impressionniste. Il suit des études de calligraphie et de peinture traditionnelle chinoise dans l’atelier de Maître Li Kuchan et Zhuanke avec Maître Pan Tianshou.
MA Qun reçoit l'enseignement classique de la culture chinoise et façonne sa personnalité dans l'étude de la calligraphie, il équilibre cet enseignement culturel traditionnel par la pratique des arts martiaux à travers 15 ans de Kung Fu.

Remarqué et encouragé par son Maître, il expose ses œuvres et obtient à 21 ans le 1er prix des étudiants en calligraphie et peinture de l’Université de Pékin II.
L’éclosion de ce talent précoce lui donne très tôt l’envie de partir à la découverte d’autres continents afin de parfaire sa culture par la connaissance d'autres systèmes de vie et de pensée.
Dans les années 80 il décide de quitter le territoire ancestral pour partir aux Etats-Unis afin d’apprendre parfaitement l’anglais et d’entreprendre une formation en Marketing.

Image
Puis il s’installe en France en 1989. Il apprend le français à la Sorbonne, fréquente les Musées découvre l’univers des Grands peintres et notamment Nicolas de Staël.
L’œuvre de Nicolas de Staël le révèle à lui-même. Il ressent un « coup de cœur » d’une intensité rare pour ce peintre. Cette affinité change son regard. Il pose désormais sur la toile un nouveau style « L’Abstrait Figuratif ». Il garde dans cette peinture le jeu des couleurs qu’il ordonne, sculpte et organise pour créer une œuvre originale avec son écriture personnelle dans la lignée du grand peintre de Staël. Il reste ainsi dans la grande tradition chinoise de la continuité de la création par rapport aux Maîtres alors qu'en Occident la création picturale est
souvent considérée comme créatrice si elle est en rupture par rapport aux mouvements passés. On retrouve d'ailleurs cette tentation de rupture dans la peinture actuelle chinoise du pop art.
Son œuvre véhicule cette esthétique éternelle et intemporelle d’un artiste qui crée une peinture sans frontière.
Calme, généreux, doté d’humour, MA QUN n’aime pas la violence ; il ne la comprend pas. Son œuvre s’épanouit à travers les mots de sa devise : « Deviens ce que tu es ». C’est dans la Beauté et la Sagesse que MA QUN se définit.
Comme le rappelle Michel FICARA : « Impressionnant de maturité artistique entre abstraction et figuration, le mystère plane au-dessus de ses œuvres en quête de découverte, devant ses variantes fulgurantes de trajectoire et de lumière dans un style étourdissant qui mêle adroitement finesse et suggestif ».
La sensualité de la matière, son sens de la couleur, la référence au paysage sublime dans l’imaginaire font de MA Qun un peintre qui s’inscrit dans la grande tradition chinoise abstraite.     
Mais ce serait une grave erreur de penser que la tradition abstraite n’aurait pas une descendance, Ma Qun est un des représentants de cette tradition dans la continuité des grands Maîtres abstraits des années 50 avec Zao Wou-Ki et Chu Teh Chun.
Image

 Expositions

2000 exposition au Fusion, Paris 1ère
2004 et 2006 exposition galerie Rennequin, Paris 17ème
2007 exposition collective galerie Cathay. Paris 8ème
2007 exposition galerie Etienne de Causans. Paris 6ème
2008 Galerie Le Musée Privés sélectionné dans le Musée des Artistes
2008 Exposition à la galerie Arteconte, Paris 6ème.
2008 Exposition à la galerie Little Van Gogh, Bruxelles, Belgique
2010  Exposition à la galerie Little Van Gogh, Southampton, Angleterre.
2010  Présenté et vendu à la Maison de Ventes aux Enchères ROSSINI, Paris 9ème.
2010  Exposition collective d'encres de chine dans un musée à Hong Kong
2010 à ce jour Représenté à la galerie Daniel Besseiche, Paris 6ème.
Image

 Ma Qun où l’art de Ma... Gnifier l’abstrait


Impressionnant de maturité artistique, Ma Qun, artiste peintre d’origine chinoise, pénètre notre esprit de par son travail étourdissant. Le mystère plane au-dessus de ses œuvres, dans un style qui mêle adroitement finesse et  suggestif. En quête de découverte !

Imaginez-vous assis sur une dune de sable à décrypter l‘horizon lointain. Vos yeux s’éblouissent devant ces variantes fulgurantes de lumière, le jaillissement toujours un brin mystérieux des vagues au charme fou ou encore le clapotis de l’eau à la frontière avec le sable mouillé. L’oeuvre de Ma Qun s’apparente à une telle fascination, à la fois en clin à l’admiration, à l’étonnement, à l’étourdissement ou tout simplement de se laisser porter par l’instant présent. Son travail nous relie au prestige d’un tel décor naturel. La poésie de ses toiles magnifie l’abstrait figuratif, pour lequel il a su se spécialiser avec succès.

Ma Qun maîtrise son oeuvre, ses sources d’inspirations, son style. Incompréhensible et inutile pour une partie du grand public qui n’en saisit pas la grâce profonde, cet art revêt pourtant avec lui une tout autre dimension. Il en ressort un aspect flamboyant qui étonne et séduit, à tel point qu’on garde l’oeil rivé sur ses toiles pour en contempler tous les mystères et non chercher à les décrypter ou à les comprendre. Tel se révèle ici le tour de force au vitriol de l’artiste. Rien que cette folle impression qui tourbillonne en nous, suffit à nourrir notre réflexion. Dès lors s’établit une démonstration de force, au sein de laquelle l’artiste nous prend dans ses filets. Il n’existe plus entre lui, nous et ses oeuvres, de frontière infranchissable ou de mur en apparence insurmontable.

La réflexion se laisse submerger par l’admiration, conquis que nous sommes par le langoureux plaisir que l’on prend à côtoyer de près de telles oeuvres. Ma Qun prend admirablement la relève du chemin tracé par ses maîtres, à l’image de ce que lui inspire l’univers étrange et fascinant de Nicolas de Staël. Ce coup de coeur, acquis après son installation en France en 1989, vient le révéler à lui-même. Désormais, Ma Qun n’imagine plus de poursuivre sa carrière d’artiste sans cet univers impalpable, mais dans lequel son regard a plongé. Il en résulte une pléiade de véritables chefs d’oeuvres, nourris d’un véritable univers poétique où trouve pleinement place l’essence des couleurs.

« Deviens ce que tu es ! » Si la devise de Ma Qun nous adresse un message audacieux, il s’avère désormais incontournable de songer qu’il l’applique admirablement. Laissons donc désormais le charme agir, quitte à se munir à l’occasion d’une infime partie de son univers pour le partager sans fin chez soi.
                                                                                                                                                                       C.  ANDREEFF
Paris, le 23 janvier 2007

 

 

LE MUSEE PRIVE - art à Paris

 

LE MUSEE PRIVE

tél: (33) 09 75 80 13 23
Port.: 06 08 06 46 45

 
Le Musée Privé Magazine d
 

 Patrick Reynolds
Directeur de publication

  art à Paris - LE MUSEE PRIVE
 

sur rendez-vous à la demande

Visitez notre boutique sur artprice

Visitez notre boutique sur ebay


CHERCHER SUR NOTRE SITE

 

artprice