[ARTPRICE janv. 2011]

Matthew Barney est un être à part, que le grand public connaît surtout pour être le compagnon de la chanteuse Björk. Cet ancien sportif de haut niveau, joueur de football américain, s’est fait remarquer par un premier cercle d’amateurs d’art américains avec des performances artistiques, avant de développer un univers d’une grande intensité théâtrale dont l’imagerie aussi séduisante que dissonante réinvente la place du film dans l’art contemporain. Sa première exposition solo date de 1991 dans une galerie de Los Angeles. Quelques mois plus tard, ses œuvres se retrouvent exposées à New York, puis à la Biennale de Venise et la Whitney en 1993. S’ouvre d’emblée une voie royale alors qu’il n’a pourtant pas commencé l’œuvre qui fera de lui l’un des artistes les plus importants de sa génération. Le grand projet qui va défrayer la chronique est en effet un cycle de cinq films artistiques - soit sept heures de projection continue - intitulé Cremaster (du nom du muscle qui relie le cordon spermatique aux testicules, seuls muscles incontrôlables car à la merci de stimuli extérieurs) qu’il réalise entre 1994 et 2002. Cremaster est un véritable ovni dans le champ de l’art contemporain en inventant une nouvelle mythologie du cycle de la vie et du cheminement spirituel. L’univers de Cremaster oscille entre des rêves et des cauchemars peuplés d’une faune hermaphrodite, d’être mutants, d’hybrides luttant avec leur animalité, de satyres tentant des rites de passage. Ces histoires sans texte à la trame narrative déroutante regorgent de métaphores et d’incursions dans les mythologies païennes, réveillent les allégories et les rites, en passent par des références à l’art, à la technologie, l’architecture, la nature ou la pop culture. Les moyens mis à la disposition de Matthew BARNEY se trouvent à la hauteur de son ambition : on lui ouvre les portes du Musée Guggenheim de New York et du grand Opéra de Budapest pour tourner certaines scènes, Ursula Andress participe à l’épopée en faisait une apparition remarquée dans Cremaster 5.

Lire la suite...

L'Indien Anish Kapoor est le prochain artiste sélectionné pour l'exposition Monumenta à Paris (du 11 mai au 23 juin 2011).

Le défi est de taille, puisqu'il s'agit d'investir la Nef du Grand Palais, un vaisseau de 13 500 m² qui culmine à 45 mètres de hauteur. Cette quatrième édition de Monumenta fait suite à celle du peintre allemand Anselm KIEFER en 2007, du sculpteur américain Richard SERRA en 2008, puis de l’artiste français Christian BOLTANSKI en 2010. Ce sera, pour Anish KAPOOR, la première grande exposition à Paris depuis trente ans.

Le boom de la sculpture couplé au boom de l'art indien Outre la maturité de l’œuvre impliquant une reconnaissance internationale et une cote soutenue, Kapoor a également bénéficié d'une spectaculaire envolée des prix pour les sculptures (modernes et contemporaines) et de l'effervescence générée par l'émergence des jeunes artistes indiens sur le marché mondial. En effet, pendant la décennie précédant cette crise (1998-2008), l’indice des prix de l’art contemporain indien était multiplié par sept et le prix des œuvres sculptées grimpaient de +91% (toutes époques et provenances). Le succès des œuvres à trois dimensions (et multiples) se confirmait alors par les records époustouflants signés par des sculptures modernes, avec les adjudications en 2010 de L'Homme qui marche I d'Alberto GIACOMETTI à 58 m£ (92,5 m$) ou de la Tête d' Amedeo MODIGLIANI à 38,5 m€ (46,65 m$) le 14 juin 2010 chez Christie's Paris. Ce médium n'aurait pas osé prétendre à de tels coups de marteau au début des années 2000.

Parallèlement, son marché haut de gamme fut particulièrement bien récompensé par une forte hausse des prix de l'art des années 2006-2008, signant chaque année un nouveau record d'enchère. Dès leur introduction aux enchères en 2006, ses sculptures en albâtre (série sur le vide) se sont disputées de plus en plus chèrement : l'une se vendait 2 m$ contre une estimation de 350 000 - 450 000 $ en 2006 (14 nov. Sotheby's NY), une seconde atteignait 2,5 m$ un an plus tard jour pour jour chez le même auctioneer et une troisième signait le record mondial de l'artiste à 3,4 m$ (1,72 m£, 1er juillet 2008, Sotheby's), à Londres, capitale du marché de l'artiste (la moitié de ses œuvres y sont dispersées). Par ailleurs, ces nouveaux records ont tiré vers le haut la cote des multiples. Les prix de certaines pièces triplaient entre 2004 et 2008 comme Blood Solid, un bronze laqué rouge tiré à 8 exemplaires. Adjugé une première fois 80 000 $ en 2004, il se vendait l'équivalent de 170 000 $ en octobre 2006 puis de 250 000 $ le 15 mai 2008.

Lire la suite...

La Chine  désormais N° 1 devant les USA et la Grande-Bretagne 

Selon Thierry Ehrmann, fondateur et président d'Artprice, leader mondial de l’’information du marché de l’art, « c'est un électrochoc dans l'histoire du marché de l'art mondial : la Chine est désormais numéro 1 des ventes aux enchères Fine art ». Il lui a fallu trois petites années pour passer d'une troisième marche d'un podium ravie à la France en 2007 à une première place devant le Royaume-Uni et les Etats-Unis, grands maîtres du marché depuis les années 50.

Pour inverser d'Ouest en Est la polarité du marché de l'art mondial, la Chine n'a pas besoin d'artifices comme les chiffres hypothétiques des galeries d'art (marché privé opaque comparé à celui, public, des enchères) ou ceux du mobilier et des objets d'art traditionnel chinois (dont les cotes flambent dans le monde entier). Depuis les années 50, le classement de référence pour le marché de l'art est celui du Fine Art en ventes publiques  (peinture, installation, sculpture, dessin, photographie, estampe). A l’issue des ventes aux enchères 2010, la Chine représente 33% du produit mondial des ventes de Fine Art, les Etats-Unis 30%, le Royaume-Uni 19 %, la France 5 %.

Le classement des artistes mondiaux en 2010 (Top10 Artprice par produit de ventes annuel) récompense quatre artistes chinois (contre un en 2009) avec un ticket d'entrée minimum de 112 m$. Qi Baishi arrive en seconde position devant Andy Warhol et devant son compatriote Zhang Daqian , Xu Beihong prend la huitième place avec 176 m$ de produit de ventes et Fu Baoshi arrive à la neuvième place. La jeune génération d'artistes chinois s'impose avec plus de force encore que ses aînés : elle a pris d'assaut plus de la moitié des sièges du Top 10 des artistes contemporains en 2010 et se trouve mieux représentée que les Américains (trois américains Basquiat, Koons, et Prince contre six chinois Zeng Fanzhi, Chen Yifei, Wang Yidong, Zhang Xiaogang, Liu Xiaodong et Liu Ye)*

Le pouls du marché se prend désormais à Pékin, Hongkong et Shanghai, nouveaux relais de croissance du marché mondial où œuvrent Sotheby's (2% du produit des ventes réalisé à Hongkong), Christie's (2,5% à Hongkong), Poly International (7,4%), China Guardian (5,32%), Beiing Council (2,07%), Hanhai Art Auction a Pékin (2,74%).

Lire la suite...

Lors de la vente Bonhams New-York Los Angeles Modern and Contemporary Art, 9 May 2011 une oeuvre de John Levee a été vendue 19910 US $ frais compris. Cet artiste majeur qui figure dans les collections du Museum Of Modern Art de New York devrait voir sa valeur progresser assez fortement dans les prochains mois.
LOT Nr 1075
John Harrison Levee
January II, 1959 signed and dated 'Levee 59' (upper left) and further signed, titled and dated (on the reverse) oil on canvas 64 1/2 x 51 in (163.8 x 129.5cm)
PROVENANCE:
Private Collection, Los Angeles, California
{Vente art contemporain} {Art Paris}John Harrison Levee January II, 1959 signed and dated 'Levee 59'
(upper left) and further signed, titled and dated (on the reverse)
oil on canvas 64 1/2 x 51 in (163.8 x 129.5cm) 19910 US$
Lire la suite...

Haro sur l'art contemporain turc [ ARTPRICE avril 2011] Tandis que Phillips et Saatchi diversifient les expériences sur les marchés émergents et la capacité d'investir dans l'art contemporain, Bonhams s'immisce dans la voie royale qui s'ouvre à Londres.

Londres, grande ville prescriptrice en matière d'art contemporain, joue une nouvelle carte avec l'exposition d'art contemporain turc se tenant à la galerie Saatchi : Confessions of Dangerous Minds Contemporary Art from Turkey a été réalisée en collaboration avec la maison de ventes Phillips de Pury & Company (jusqu’au 30 avril 2011). Cette exposition ouvrait le lendemain de la dispersion thématique BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine) de Phillips, laquelle ne fut pas une grande réussite avec des estimations souvent trop fortes (55% d'invendus ce 15 avril 2011) et un produit de ventes de 596 000 £ (dix fois moins que la même vente thématique l'an dernier qui générait 5,8m£).

Cœur du marché : Londres, Dubaï et Istanbul
L'art contemporain turc, généralement vendu à Dubaï et à Londres, est particulièrement dynamique avec ses ventes spécialisées chez Sotheby's et désormais chez Bonhams, qui s'ouvre à ce nouveau marché en 2011. Les ventes spécialisées d'avril 2011 de ces deux maisons ont généré 2,7 m£ soit 3,3 m$ (856 000 £ pour Bonhams le 5 avril avec 66% d'invendus et 1,9 m£ pour Sotheby's avec 34% d'invendus).
Les meilleures enchères de la vente Bonhams ont notamment récompensé Ömer ULUÇ et Erol AKYAVAS (1932-1999), dont la toile End of Encounter s'est vendue 460 000 £ (741 000 $), asseyant le deuxième score de l'artiste aux enchères, derrière un record millionnaire frappé à Istanbul le 7 mars 2010 pour la grande toile Encerclement ( 2 105 000 TRY, soit 1,3 m$).
Ömer Uluç signait quant à lui une enchère de 57 000 £ chez Bonhams (environ 92 000 $, au double de l'estimation) et de 40 000 £ deux jours plus tard chez Sotheby's (Heves Kusu (Bird of Desire) , environ 65 000 $). A Istanbul, ses plus belles toiles s'arrachent entre 100 000 et 400 000 $ (chez Antik AS et Beyaz Pazarlama ve Muzayedecilik).
Pour sa première vente du genre, Bonhams est parvenue à proposer deux œuvres récentes de belle qualité de Bedri BAYKAM, vendue chacune autour de 48 000 $ La Sirene (The Mermaid) et La Bohemia of Christiania (Hans Jaeger and the Others). Moins bien pourvue sous cette signature, Sotheby's répondait avec un superbe collage de Azade KÖKER, intitulé Kuzey Ormani (The North Woods) et cédé 28 000 £ (45 600 $), un résultat meilleur que ceux enregistrés pour l'artiste à Dubaï ou à Istanbul.

Lire la suite...

ARTPRICE Novembre 2011 - A l'heure où l'intention d'achat d'œuvres d'art dépasse les 70% selon l'Art Market Confidence Index d'Artprice, les estimations des ventes d'art impressionnistes et modernes de New York se hissent toujours plus haut. La course aux records sur le marché haut de gamme se poursuit selon les prévisions de Christie's et Sotheby's. Les ventes du soir ouvrent le 1er novembre chez Christie's au Rockefeller Plaza ou 71% des lots offerts (85 lots) sont attendus à plus d'un million de dollars. Sotheby's œuvre le lendemain pour tenter de disperser 76% de ses 71 lots au-delà du million de dollars.

Le lot phare de chacune des sociétés propulse les estimations à plus de 25 m$ car, même si Sotheby's garde l'estimation de son paysage de Gustav KLIMT secrète, les quatre dernières œuvres vendues dans cette veine ont été adjugées entre 28 et 39 m$.

Chapitre sculpture

Le point d'orgue de la vente Christie's est une Petite danseuse de 14 ans d'Edgar DEGAS. La sculpture la plus célèbre du mouvement impressionniste est ici estimée entre 25 et 35 m$. Ce modèle de bronze à la cire perdue signée Hebrard gagnerait donc 8 m$ en moins de deux ans (cédée l'équivalent de 17 m$ chez Sotheby's Londres le 3 février 2009) et 15 m$ dans la décennie (cédée l'équivalent de 10,4 m$ chez Sotheby's Londres le 27 juin 2000). Avertissement aux amateurs : toutes les petites danseuses de Degas ne sont pas des étoiles, d'autres fontes plus tardives de la jeune danseuse (100 exemplaires) sont abordables pour moins de 30 000 $ en salles (29/03/2009, invendue à son estimation de 24 000 - 28 000 € chez Monsantic en Belgique). Face à Christie's, Sotheby's annonce un superbe Nu de dos d'Henri MATISSE entre 20 et 30 m$. Il s'agit du premier état d'une série de reliefs en bronze de plus en plus stylisés. L'année dernière (2010) pour ces même ventes, Christie's signait une enchère exceptionnelle de 43,5 m$ pour le quatrième et dernier état de la série. Ce record de 2010 explique l'estimation optimiste de 2011, pour cette Vénus puissamment charpentée du premier relief d'une série qui existe sous forme complète au Centre Georges Pompidou de Paris et au Kunsthaus de Zurich. Il s’agit là de fontes exécutées à un petit nombre d’exemplaires, après le décès de l’artiste.

Si le premier relief du Nu de dos ne prétend pas à un nouveau record pour Matisse, la Femme de Venise VII d'Alberto GIACOMETTI le revendique. Femme de Venise VII, estimée entre 10 et 15 m$ (6 exemplaires, 1957), provient en effet des héritiers du grand marchand d'art Pierre Matisse, qui l'acquit en 1958 auprès de Giacometti. L'histoire amicale de ces deux géants de l'art confère à l'œuvre un pedigree irréprochable et passionnant qui a poussé Christie's a gonflé son estimation. Jamais une Femme de Venise n'a en effet passé le seuil des 10 m$.

Lire la suite...

 

 

 

 

“INTEMPORELLES" VENTE LUNDI 28 NOVEMBRE 2011 À 14H15 DROUOT RICHELIEU - SALLE 10 9, RUE DROUOT - 75009 PARIS TÉL. : 33 (0)1 48 00 20 10

EXPOSITIONS PUBLIQUES SAMEDI 26 NOVEMBRE DE 11H À 18H LUNDI 28 NOVEMBRE DE 11H À 12H DROUOT RICHELIEU - SALLE 10 9, RUE DROUOT - 75009 PARIS TÉL. : 33 (0)1 48 00 20 10

{Vente art contemporain} {Art Paris}

LAIT PUR DE LA VINGEANNE STÉRILISÉ Quillot Frères, Montigny sur Vingeanne,
Côte d’Or. 1894 TH. A. STEINLEN Imprimerie Charles Verneau, Paris - 141 x 99,5cm
Entoilée, très bon état A ESTIMATION 15 000 à 16 000 €

Lire la suite...

[ ARTPRICE févr. 2012] Considéré comme l'un des derniers géants de sa génération, l'artiste Antoni Tàpies s'est éteint à 88 ans le 6 février 2012. Visionnaire, il renonce aux matériaux traditionnels de la peinture et donne ses lettres de noblesse aux matériaux dits pauvres, bien avant que la notion d'arte povera ne soit annoncée par la critique. Il a inventé une nouvelle manière de s’exprimer dans la matière. Né à Barcelone en 1923 dans une famille de bourgeois cultivés, Antoni TAPIES est un artiste autodidacte. Adolescent, il s'initie à l'art, la philosophie, la pensée extrême-orientale et la musique suite à une grave infection pulmonaire qui lui impose deux années de convalescence. Il copie alors LEONARDO DA VINCI, Vincent GOGH van, Pablo PICASSO. Faisant face à la mort, il sera, durant toute son existence, particulièrement sensible à la fragilité de la vie. Témoin des grands drames de l'histoire espagnole profondément marqué par les atrocités de la guerre civile, il se tourne alors définitivement vers l'art. Antoni Tàpies résiste aux dictats classiques de l'art, avec lui, le tableau n'est plus fenêtre - comme idéalement hérité de la Renaissance - mais mur. Et sur ces murs, il proteste, il rature de croix qui rappelent autant le 't' de son nom qu'elles résument le cimetière qu'était l'Espagne d'alors. 

{Vente art contemporain} {Art Paris}

Photo de Antoni Tàpies Copyright Galerie Lelong © Photo : Fabrice Gibert

Lire la suite...

JOHN LEVEE LA COTE EN HAUSSE

Estimé 8000-12000 US$ (6055-9083 EUR) ce tableau de John Levee de la COLLECTION OF BARBARA AND ERNEST KAFKA a été vendu chez SOTHEBY'S NEW YORK le 9 mars 2012 Lot 188 pour la somme de :

20000 US$ (15138 EUR) soit avec les frais (25%) 25000 US$ (18922 EUR)      John LEVEE Huile sur toile 179,7 x 132 cm signée en haut à gauche et datée 57, contresignée au dos et datée Decembre I, 1957 oil on canvas signed left up side  and dated 57; signed and dated Decembre I, 1957 on the reverse dimensions 70 3/4 by 52 in. 179.7 by 132 cm.

Ce tableau est reproduit dans le catalogue Raisonné en ligne  sous la référence

CRJL1957 N°004 CATALOGUE RAISONNE JOHN LEVEE

Le M.O.M.A. de New-York vient de rajouter sur son site une nouvelle oeuvre de John Harrison Levee de 1958. Huile sur toile Oil on canvas, 28 3/4 x 39 3/8" (73 x 100 cm) signé en haut à gauche et daté 58 contresigné au dos et intitulé October 1, 1958 - Gift of Joseph H. Hazen. © 2012 John Levee - Museum Of Modern Art (New-York) Collection 

www.moma.org/collection/browse_results.php?object_id=80227

 

{Vente art contemporain} {Art Paris}
Lire la suite...

Kuwaiti conceptual interdisciplinary artist and Anglophone poet, Shurooq Amin is renowned for her controversial subject matter and taboo images. Amin creates thought-provoking art, employing photographic elements within her acrylic painting and incorporating collage to emphasize the gravity of the issues she represents. Amin’s work has been sold at auction, commissioned privately and publicly, awarded various prizes locally and internationally, and shown at biennales and art fairs. A retrospective of her work was recently featured in the biannual art journal, Contemporary Practices: Visual Arts from the Middle East. Her paintings can be found in the Bayan Palace and the Museum of Modern Art in Kuwait, OPEC headquarters in Vienna, the Shiseido company in Paris, and in private collections around the world.  

Recently, her work Hala Feb Baby from the series, ‘Society Girls: Bullet’ sold for $12,500 at Christie’s Dubai in support of the United Nations World Food Programme.

Ayyam Auctions Alserkal Avenue, B-11, Street 8, Al Quoz 1 PO Box 283174 Dubai, UAE Phone + 971 4 323 6242, Fax + 971 4 323 6243

aac(at)ayyamgallery.com

www.ayyamgallery.com

{Vente art contemporain} {Art Paris}Shurooq Amin (Kuwait, born 1967) My Harem in Heaven 2011
Mixed Media on Wood 120 x 170 cm.
Signed and dated Estimate: $8,000 - $12,000 Ayyam Auctions Dubai

Lire la suite...

 

Sotheby's Auction Results  Paris  |  3 - 4 December 2013 

Art Contemporain  Sotheby's Paris contemporary art sales achieved a record annual total of €51 million ($69.3 million) in 2013. Last week's Evening and Day sales were integral to this success, as they brought a combined total that doubled the pre-sale low estimate with €24.5 million.

Joan Mitchell's monumental La Grande Vallée XIII proved to be the work in highest demand, soaring past the pre-sale estimate of €1.5-2 million to reach €3,569,500 - the highest price for a work of this series by Mitchell since 2008. This is one of the finest paintings from her landmark Grande Vallée series of 20 works produced between autumn 1983 and autumn 1984.

 

{Vente art contemporain} {Art Paris}

Lire la suite...

 

Les amateurs éclairés qui ont acheté les 3 tableaux de John Harrison LEVEE un des représentants du mouvement expressionniste abstrait américain figurant dans une cinquantaine de Musées dans le monde ont été vendus samedi 15 mars par l'étude ADER NORDMANN respectivement 10625 EUR frais compris (soit 8500 EUR ua marteau), 10000 EUR frais inclus (8000 au marteau) et 5625 EUR frais de vente inclus ( 4500 EUR au marteau) ont réalisé une bonne affaire en anticipant la hausse inévitable sur l'oeuvre de l'artiste né en 1924 à Los Angelès.
La raréfaction des chefs-d'oeuvre de L'expressionnisme abstrait américain, et le niveau des prix des grands noms de ce mouvement :


ROTHKO (59 535 500 € atteint par Christie's New-York le 8 mai 2012),
Franz KLINE vendu 28 357 200 € par Christie's New-York le 14 nov 2012,
Jackson POLLOCK (40 055 600 € obtenus par Christie's New-York le 15 mai 2013)

Barnett NEWMAN qui a décroché 30 061 200 € chez Sotheby's New-York le 14 mai 2013

vont attirer les collectionneurs vers les artistes reconnus dans ce groupe dont la cote était un peu en retrait.
 

{Vente art contemporain} {Art Paris}

John Harrison LEVEE (né en 1924).Composition abstraite,
1961 Huile sur toile 160 x 130 cm
Signée et datée en haut à gauche Signée et datée au dos.
lot n°197 Vente ADER NORDMAN

Lire la suite...

Excellente nouvelle pour le marché de l'art français, et plus particulièrement pour la côte des artistes français, représentée par la vente d'un monochrome doré d'Yves Klein star du nouveau réalisme, au prix d'1,8 million d'euros, sur une estimation haute de 1 million d'euros le 4 avril chez Millon & Associés.
il s'agit en effet d'un record pour une œuvre d'Yves Klein vendue en France, c'est la 1ère fois qu'une oeuvre monogold apparaissait en vente publique.
Yves Klein a produit en tout 46 monogolds de différents formats de 1959 à 1961.

En 1949, Yves Klein travaille chez un encadreur londonien, Robert savage où il apprend la dorure. Klein en a fait l'une de ses trois couleurs fétiches, avec le Bleu IKB et le rose. Couleur de l'immatériel par excellence, et voie d'accès à l'absolu, Selon ses déclarations, cette expérience est déterminante pour son œuvre :
« L’illumination de la matière dans sa qualité physique profonde, je l’ai reçu là, pendant cette année ».
Dès cette époque, l’or représente pour lui la matérialité comme source de lumière, douée d’un principe d’animation, de vie. Mais il faut attendre une dizaine d’année pour que cette matière apparaisse dans son travail sous forme de Monochrome, les Monogolds, c’est-à-dire une « matière vivante » qui assure le passage du visible à l’invisible. En effet, c’est à travers le bleu qu’il a peu à peu théorisé la couleur comme transition entre le corporel et le spirituel. L’or assure désormais cette transition, avec, comme on le verra, les Anthropométries et la peinture ignée.

{Vente art contemporain} {Art Paris}

Yves KLEIN (1928 - 1962) Monogold sans titre (MG 26),
circa 1960 Feuille d'or sur panneau 51,5 x 44,8 x 1 cm.

Lire la suite...

 

A Historic Evening: Christie’s Holds Most Valuable Post-War and Contemporary Art Auction Ever‏

Last night’s Post-War and Contemporary Art Evening Sale in New York totaled $388.5 million (£240.9 million/€299.1 million), the highest total ever in auction history for the category. Bidders from around the world convened in the saleroom to compete for the sale’s exceptional roster of works by the leading artists of the category. Several bidders vied for the top lot of the sale, Mark Rothko’s magisterial Orange, Red, Yellow, 1961, which soared over its pre-sale estimate of $35-45 million to achieve a stunning $86,882,500 (£53,867,150/€66,899,525), setting a new world auction record for any Post-War and Contemporary Art sold at auction. It was the star lot among the 13 stellar works from the phenomenal Pincus Collection, which achieved a combined total of $174,944,500 and became the most expensive collection of Post-War and Contemporary Art ever offered at auction. The sale was 99% sold by value and 95% sold by lot.


Throughout the evening, 14 new world auction records were achieved as new and seasoned collectors competed for top-quality works by the icons of the period. Additional world record highlights include Yves Klein’s legendary FC1 (Fire-Color 1), 1962, which realized $36,482,500 (£22,619,150/€28,091,525), Jackson Pollock’s Number 28, 1951, which achieved $23,042,500 (£14,286,350/€17,742,725), and Gerhard Richter’s Abstraktes Bild (798-3), 1993, which surpassed its $14-18 million estimate to achieve $21,810,500 (£13,522,510/€16,794,085). A highly important group of five works by Alexander Calder was led by Lily of Force, 1945, which fetched $18,562,500 (£11,508,750/€14,293,125).

{Vente art contemporain} {Art Paris}
Lire la suite...

Julien’s Auctions, the world’s premier entertainment and celebrity memorabilia auction house will offer a rare glimpse into the life of one of Hollywood’s most colorful stars, Tony Curtis  a collector from the abstract expressionnist american artist John Harrison  Levee, and other important artists :  Andy Warhol, Balthus, Braque, Picasso, Chagall, Maurice Denis. The rare Hollywood star whose off-screen character was often more sensational than his on-screen one, lived a life that could be its own movie or television series. Curtis’ career spanned six decades with popularity during the 1950s and 1960s enabling him to transpose his good looks into super movie stardom. He acted in over 100 films ranging from light comedy to serious drama and he also made numerous television appearances. {Vente art contemporain} {Art Paris}
Lire la suite...

VIVIANE ESDERS, EXPERT - SVV YANN LE MOUEL
VENTE AUX ENCHERES – HOTEL DROUOT - PARIS
MERCREDI 30 OCTOBRE 2013 - 14h - SALLE 4
www.yannlemouel.com/
Contact : Viviane Esders 01 43 31 10 10 esders(at)wanadoo.fr

Notre vente du Printemps 2013 a remporté un grand succès avec un produit total de 690.000 € frais compris. Les lots phares de cette vente : Bill Brandt de la série des « Nus » tirage d’époque signé 1953 a décuplé son estimation à 24.700 €. Robert Mapplethorpe « Chrysanthème » tirage d’époque signé de 1989 a triplé l’estimation haute à 32.200 €. Nick Brandt « Elephant in Dust » grand tirage signé de 2011 a atteint le prix de 27.260 €.

Notre prochaine vente aux enchères du 30 octobre 2013 rassemble 287 lots avec une estimation basse de 744.200 € et une estimation haute 1.033.700 €.
Les grands maîtres de la photographie côtoient les photographes contemporains très recherchés par les jeunes collectionneurs.
 
 

{Vente art contemporain} {Art Paris}
Lire la suite...

{Vente art contemporain} {Art Paris}
Yves Klein (1928-1962) FC 1 (Fire-Color 1) dry pigment and synthetic resin on panel
Executed in 1962 Estimate: $30 – 40 million Courtesy Christie's
© 2012 Yves Klein and Artists Rights Society (ARS) New York/ADAGP, Paris.
Created in 1962, the year of Yves Klein’s untimely death at age 34, FC 1
(Fire-Color 1) is the artist’s most important work ever to be offered at auction. With the creation of this masterpiece, Klein pushed the concept of the heroic artist to a new level, risking his life in pursuit of art in its highest form.
The resulting work has become an emblem of Post-War European art and an indelible expression of life’s inherent contradictions—presence and absence, materiality and immateriality, life and death.
Yves Klein’s FC 1 (Fire-Color 1) Baptism by Fire
“My work is the ashes of my art” - Yves Klein
FC 1 is the most important work by Yves Klein ever to be offered at auction.
Lire la suite...

L'UNIVERS DE CLAUDE FRANCOIS
Samedi 25 mai 2013 | Drouot | Vente aux enchères
Exposition le vendredi 24 et le matin de la vente samedi 25 mai
Experts de la vente : Fabien Lecoeuvre et Christophe Fumeux
Etude Coutau Bégarie - 60 avenue de la Bourdonnais - 7500 PARIS
www.coutaubegarie.com | Tél 01 45 56 12 20
Il est l'icône de la chanson populaire, l'une des figures les plus emblématiques de la France insouciante des années 60 et 70. Ses fameuses paillettes et ses célèbres Clodettes évoquent le kitch savamment mis en scène et le spectacle populaire de qualité. Dans notre inconscient collectif, des chansons comme Belles, belles, belles, Le Lundi au soleil et autres Alexandrie, Alexandra, nous renvoient tous à l'image de la fête, aux couleurs acidulées et aux années heureuses des Trente Glorieuses. Des années cultes à la sauce yéyé, soul et disco. 
 
On ne saurait rendre hommage à Claude François sans évoquer une autre de ses facettes : son talent de photographe érotique. Sous le pseudonyme de François Dumoulin, l’artiste se lance  en 1975 dans la création d’un magazine voué à concurrencer le journal Play-Boy : le magazine Absolu, qui n’est lié, borné, retenu par rien (Littré). Le chanteur réalise des centaines de clichés – tous pris au Moulin – qui seront intégralement proposés sous leur forme de diapositives originales. On ne peut qu’être sensible aux jeux de lumière et au réel don de mise en scène qui évoque incontestablement l’esprit des années 70 et l’univers de David Hamilton. 
{Vente art contemporain} {Art Paris}
Lire la suite...

Le printemps asiatique : rencontre de l'Europe et de la Chine

Les artistes chinois arrivés en Europe dans l'objectif de renouveler leur peinture traditionnelle comptent parmi les grandes figures de l'art. Pour ceux dont la modernisation passait par l'occidentalisation, se rendre à Paris était la clef d'un renouveau, voire d'une petite révolution. L'apport d'artistes à la croisée des chemins entre l'Europe et l'Asie fut considérable pour les deux histoires de l'art, occidentale et chinoise. Lin Fengmian, Xu Beihong, Sanyu, Zao Wou-ki, Chang Shuhong, Wang Keping et Chu Teh-chun, comptent parmi les plus célèbres. Leurs œuvres furent rassemblées il y a quatre ans pour une grande exposition en France, intitulée Artistes Chinois à Paris (oeuvres de 1930 à 1958, musée Cernucschi, 2011). D'autres artistes, plus confidentiels jusqu'à présent, commencent à s'affirmer sur le marché, dont Tang Haiwen. De Bruxelles à Hong Kong, les ventes de printemps font ainsi la part belle aux artistes chinois qui ont vécu et travaillé en France. En voici quelques exemples.

MA Qun en exposition chez Daniel BESSEICHE - PARIS

MA Qun en exposition chez Daniel BESSEICHE - PARIS

Lire la suite...

Plus d'articles...

 

LE MUSEE PRIVE

tél: (33) 09 75 80 13 23
Port.: 06 08 06 46 45

 
Le Musée Privé Magazine d
 

 Patrick Reynolds
Directeur de publication

  art à Paris - LE MUSEE PRIVE
 

sur rendez-vous à la demande

Visitez notre boutique sur artprice

Visitez notre boutique sur ebay


CHERCHER SUR NOTRE SITE