EXPOSITION BETTINA RHEIMS
DU 28/01/2016 AU 27/03/2016
Maison Européenne de la Photographie
5/7 rue de Fourcy, 75004 Paris
01 44 78 75 00 – www.mep-fr.org
M° Saint-Paul (ligne 1) ou Pont-Marie (ligne 7)
Ouvert du mercredi au dimanche de 11h à 20h
Fermé lundi, mardi et jours fériés

Bettina Rheims et la Maison Européenne de la Photographie entretiennent depuis toujours des liens intimes. Alors, quel meilleur endroit que celui dont elle a investi les espaces encore en friche, en 1990, pour exposer sa série Modern Lovers et où elle a semé le trouble en 2000 avec I.N.R.I., pour présenter aujourd’hui, pour la première fois à Paris, un itinéraire à travers quarante ans de photographie ?

Des premières images aux travaux personnels les plus récents, l’exposition, pensée comme un cheminement, mêle les séries légendaires, les photographies iconiques de Bettina Rheims et certains travaux plus confidentiels ou qui n’ont encore jamais été montrés en France.
Ni thématique ni chronologique, ce parcours sensible s’attache à mettre lumière les obsessions de Bettina Rheims autour de son sujet de prédilection : la femme, dans tous ses états. La féminité, questionnée, exposée, magnifiée est le fil rouge qui parcourt les trois étages de la Maison Européenne de la Photographie, ménageant des effets de surprise et des mises en parallèle inattendues entre les 180 images présentées.

Bettina Rheims Elizabeth Berkley in a coucou’s nest, February 1996, Los Angeles

Elizabeth Berkley in a coucou’s nest,
February 1996, Los Angeles
© Bettina Rheims

Lire la suite...

Charlotte Salomon Vie ? ou Théâtre ?
5 février au 24 mai 2016

Vernissage >> mercredi 3 février 2016 à midi
En présence de Christian Estrosi, Député-Maire de Nice et Président de la Métropole Nice Côte d’Azur
& David Foenkinos, écrivain, auteur du roman Charlotte, Prix Renaudot 2014, Prix Goncourt des lycéens 2014
Musée Masséna
65, rue de France - Nice

En 2016, la Ville de Nice commémorera les Années Noires 1940-1944 avec un riche programme de cérémonies, d’hommages, de rencontres avec David Foenkinos et Serge Klarsfeld notamment, un colloque, des projections et une exposition d’une grande force historique et d’une puissance artistique indéniable.

Cette exposition intitulée Charlotte Salomon Vie ? ou Théâtre ?, réalisée en lien avec le  Jewish Historical Museum d’Amsterdam, propose de découvrir des originaux, gouaches, dessins, pastels et archives inédits de Charlotte Salomon. Proposée au Musée Masséna du 5 février au 24 mai 2016, elle sera inaugurée par Christian Estrosi, Député-Maire de Nice et Président de la Métropole Nice Côte d’Azur et  David Foenkinos, écrivain, auteur du roman Charlotte, le mercredi 3 février 2016 à midi.

Un rendez-vous tant attendu
L’œuvre de Charlotte Salomon est restée globalement méconnue en France, malgré deux expositions organisées à Paris, au Centre Georges Pompidou en 1992 et au Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme en 2006. L’année 2014 a marqué un tournant avec la publication du roman Charlotte de David Foenkinos. 2015 a vu la première publication d’une édition intégrale de Vie ? ou Théâtre ? grâce à un éditeur français, Le Tripode.

Charlotte Salomon Musée Masséna Nice
Lire la suite...

Guggenheim Bilbao Museoa
Avenida Abandoibarra, 2
48009 Bilbao  
Téléphone :  +34 944 35 90 00
http://www.guggenheim-bilbao.es/
Email: informacion(at)guggenheim-bilbao.es

Making Africa–Un continent du design contemporain

30 octobre 2015 – 21 février 2016


Le monde tel que nous le connaissons est en pleine transformation politique, économique, sociale, culturelle et technologique. Pour savoir comment le design permettra, ou même, accélèrera cette transformation, nous devrions tourner notre regard vers le sud, et concrètement vers l’Afrique, où l’évolution est la plus évidente. En 2012 par exemple, on comptait environ 650 millions de téléphones mobiles enregistrés sur ce continent, plus qu’aux États-Unis ou en Europe. Une nouvelle génération de penseurs et de créateurs dirige le changement dont les propositions multidisciplinaires représentent des solutions innovantes pour le continent et pour le monde entier, et bouleversent notre conception traditionnelle du design.

L’exposition Making Africa–Un continent du design contemporain présente des travaux appartenant à un large éventail de domaines créatifs : design d’objets et de mobilier, arts graphiques, illustration, mode, architecture, urbanisme, art, artisanat, cinéma, photographie, sans compter l’approche numérique et analogique. Ces œuvres occupent, délibérément, cette zone grise existant entre les différentes disciplines et pourtant, elles nous fournissent des réponses concrètes à la question de ce que peut et doit apporter le design au XXIe siècle. Par exemple, ils découvrent de nouvelles possibilités dans l’usage des matériaux, mettent davantage l’accent sur le processus que sur le résultat et réalisent des déclarations audacieuses sur l’avenir.

Making Africa Guggenheim Bilbao

Pierre-Christophe Gam
Le royaume de Taali M (The Kingdom of Taali M), 2013
Site web pour la chanteuse parisienne-congolaise
Taali M - ©Pierre-Christophe Gam

Omar Victor Diop

Omar Victor Diop Mame, 2014
De la série Le studio des vanités (The Studio of Vanities)
Impression au jet d’encre de pigment sur papier Harman by Hahnemühle 93 x 93 cm
Courtoisie Magnin-A Gallery, Paris
© Omar Victor Diop, 2014

Lire la suite...

LUCIEN CLERGUE
Grand Palais, Galeries nationales
Les premiers albums
14 novembre 2015 - 15 février 2016

Lucien Clergue, les premiers albums
Lucien Clergue (1934-2014) n’a pas vingt ans lorsque, en 1953, à la sortie d’une corrida à Arles, il présente ses premières photos à Pablo Picasso. Ce sera le point de départ de vingt ans d’amitié. C’est grâce à la découverte d’albums de travail, à la mort du photographe, que l’on peut comprendre la fulgurance et la noire poésie qui ont séduit Picasso et plus tard Jean Cocteau. Les sept catalogues dont les échantillons de tissus ont été remplacés par des planches-contacts, présentent les thèmes les plus radicaux de Lucien Clergue : charognes, ruines, saltimbanques et pierrots mélancoliques, très vite, sa série sur les taureaux qui apporte un regard inédit sur la corrida, puis les premiers nus.
Élevé par sa seule mère, qui le pousse à devenir violoniste, Lucien Clergue a dix ans lorsque les bombardements d’août 1944 détruisent leur maison. Sa mère tombera malade et décèdera peu de temps après.
Sa photographie se situe d’emblée dans le champ conceptuel, loin de la photographie humaniste française alors en cours. Son adolescence douloureuse et l’omniprésence de la mort transparaissent dans ses premières recherches. C’est plus tard, pour retenir ses camarades qui le trouvent trop dramatique, qu’il commence timidement à faire des nus.

clergue grand palais
Lire la suite...

 

Anonymats d’aujourd’hui
Petite grammaire photographique de la vie urbaine
Du 27 janvier au 1er mai 2016
MUSEE DE L'ELYSEE LAUSANNE
18, avenue de l’Elysée
CH - 1014 Lausanne
T + 41 21 316 99 11
F + 41 21 316 99 12
www.elysee.ch

Quelle place la ville contemporaine donne-t-elle à l’individu ? Il est d’usage de dire que les métropoles actuelles sont anonymes, brassant des masses humaines dans lesquelles le citadin se noie.
L’isolement dans la masse qu’implique l’anonymat urbain n’est pourtant pas uniforme. Facteur d’exclusion lorsque la cité ne souhaite pas reconnaître l’individu – trop pauvre ou trop différent –, il offre également à des millions de gens la liberté de vivre en bonne harmonie les uns à côté des autres.

hans wilschut 

© Hans Wilschut, Network, de la série «Hermetic City», 2015

Lire la suite...


Werner Bischof - Point de vue et Helvetica
À visiter du mardi au dimanche de 11h à 18h.
27 janvier au 1er mai 2016
MUSEE DE L'ELYSEE LAUSANNE
18, avenue de l’Elysée
CH - 1014 Lausanne
T + 41 21 316 99 11
F + 41 21 316 99 12
www.elysee.ch

A l’occasion du centième anniversaire de la naissance du photographe suisse Werner Bischof (1916-1954), le Musée de l’Elysée présente une rétrospective de son travail intitulée Point de vue, produite par Magnum Photos (Paris). L’exposition propose près de 200 tirages originaux, parfois inédits, choisis dans la collection du Werner Bischof Estate (Zurich). L’exposition présentera également des planches-contacts, des livres, des magazines et des lettres personnelles. Une installation multimédia créée pour la circonstance permettra une approche contemporaine de son travail. L’exposition présentera l’ensemble de son œuvre en Suisse (1934-1944), en Europe (1945-1950), en Asie (1951-1952) et en Amérique du Nord et du Sud (1953-1954).

Werner Bischof

Breast with grid, Zurich, Switzerland, 1941 © Werner Bischof / Magnum Photos / Courtesy Musée de l'Elysée

Lire la suite...

Jean-Pierre Schosteck, Maire de Châtillon
Thierry Braconnier, Adjoint au Maire délégué à la Culture et à la Vie associative
Caroline Quaghebeur, Directrice de la Maison des Arts  
 
sont heureux de vous inviter à visiter l'exposition:
 
Jacques Grinberg
Entre chair et esprit
du 15 janvier au 28 février 2016
Maison des Arts
11 rue de Bagneux - 92320 Châtillon
Tél. 01 40 84 97 11
http://maisondesarts-chatillon.fr/

Exposition ouverte tous les jours sauf le lundi, de 14h à 18h jusqu'au 28 février 2016.

Né en 1941 à Sofia (Bulgarie), Jacques Grinberg et sa famille s’installent en Israël en 1954. Scolarisé dans un kibboutz, il part, à 17 ans, étudier aux Beaux-Arts de Tel-Aviv. En 1961, il s’installe à Paris pour se confronter à la capitale des arts.

Il fait alors partie des précurseurs de la Nouvelle Figuration mais s’en détache rapidement. Jacques Grinberg suit alors sa propre voie avec, en fil rouge, la volonté de dénoncer les oppressions : « Je veux peindre pour les autres ».

jacques grinberg

Jacques Grinberg Huit (ou Autel) 1974
encre de chine, 50 x 65 cm
Pour cette exposition, la Maison des Arts a sélectionné un ensemble d’oeuvres retraçant le parcours de l’artiste de 1960 à 2000 témoignant de ses principales sources d’inspiration (politiques, philosophiques, culturelles, spirituelles) et de la vigueur de leurs expressions.


Peintre engagé, résistant, il dénonce à travers sa peinture les fascismes en invoquant l’Homme, sa chair, son visage mais aussi les symboles religieux ou ésotériques du monde. Confronté personnellement à une tension permanente due à l’incapacité de cohésion dont font preuve les pays, aux agissements bestiaux des Hommes entre eux et à des images d’horreurs, Jacques Grinberg s’oppose à toute notion d’appartenance si ce n’est celle qui prône une liberté de pensée.
Le parcours de l’exposition «Entre chair et esprit» passe par le corps mutilé, la violence dans la peinture pour arriver à un apaisement relaté à travers des allégories et des symboles.

En collaboration avec l'association "L'Homme bleu"

Lire la suite...

Picasso Sculpture
September 14, 2015 – February 07, 2016
MOMA
11 West 53 Street
New York, NY 10019
(212) 708-9400
http://www.moma.org/

The Alfred H. Barr, Jr. Painting and Sculpture Galleries, fourth floor

Picasso Sculpture offers a broad survey of Pablo Picasso’s work in three dimensions, spanning the years 1902 to 1964. The largest museum presentation of Picasso’s sculptures to take place in the United States in nearly half a century, the exhibition brings together approximately 140 sculptures from Picasso’s entire career via loans from major public and private collections in the U.S. and abroad, including 50 sculptures from the Musée national Picasso–Paris. With many works on view for the first time in the U.S., it provides an opportunity to explore a rarely seen aspect of Picasso’s long and prolific career. The installation occupies the entirety of MoMA’s fourth floor galleries, allowing sufficient space for the sculptures to be viewed fully in the round. Picasso Sculpture is presented by MoMA in collaboration with the Musée national Picasso–Paris, and is organized by Ann Temkin, The Marie-Josée and Henry Kravis Chief Curator of Painting and Sculpture, and Anne Umland, The Blanchette Hooker Rockefeller Curator of Painting and Sculpture, MoMA; with Virginie Perdrisot, Curator of Sculptures and Ceramics at the Musée national Picasso–Paris.

Cover of Picasso Sculpture, published by The Museum of Modern Art, New York

Cover of Picasso Sculpture, published by The Museum of Modern Art, New York

Lire la suite...

Charlotte Salomon Vie ? ou Théâtre ?
5 février au 24 mai 2016

Vernissage >> Jeudi 4 février 2016 à 19 heures
En présence de Christian Estrosi, Député-Maire de Nice et Président de la Métropole Nice Côte d’Azur
& David Foenkinos, écrivain, auteur du roman Charlotte, Prix Renaudot 2014, Prix Goncourt des lycéens 2014
Musée Masséna
65, rue de France - Nice

En 2016, la Ville de Nice commémorera les Années Noires 1940-1944 avec un riche programme de cérémonies, d’hommages, de rencontres avec David Foenkinos et Serge Klarsfeld notamment, un colloque, des projections et une exposition d’une grande force historique et d’une puissance artistique indéniable.

Cette exposition intitulée Charlotte Salomon Vie ? ou Théâtre ?, réalisée en lien avec le  Jewish Historical Museum d’Amsterdam, propose de découvrir des originaux, gouaches, dessins, pastels et archives inédits de Charlotte Salomon. Proposée au Musée Masséna du 5 février au 24 mai 2016, elle sera inaugurée par Christian Estrosi, Député-Maire de Nice et Président de la Métropole Nice Côte d’Azur et  David Foenkinos, écrivain, auteur du roman Charlotte, le jeudi 4 février 2016  à 19 heures.

Un rendez-vous tant attendu
L’œuvre de Charlotte Salomon est restée globalement méconnue en France, malgré deux expositions organisées à Paris, au Centre Georges Pompidou en 1992 et au Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme en 2006. L’année 2014 a marqué un tournant avec la publication du roman Charlotte de David Foenkinos. 2015 a vu la première publication d’une édition intégrale de Vie ? ou Théâtre ? grâce à un éditeur français, Le Tripode.

Charlotte Salomon Musée Masséna Nice
Lire la suite...

Mot de Tatyana Franck
MUSEE DE L'ELYSEE LAUSANNE
18, avenue de l’Elysée
CH - 1014 Lausanne
T + 41 21 316 99 11
F + 41 21 316 99 12
www.elysee.ch

2015 fut une année riche en événements pour le Musée de l’Elysée.
Celle-ci marquait principalement les 30 ans de l’un des premiers musées entièrement consacrés à la photographie. C’est donc forte de cet héritage qu’au mois de mars, dès mon entrée en fonction, je me suis engagée dans un programme axé sur un patrimoine d’exception mais résolument tourné vers l’avenir.
Mise en valeur des collections avec une première exposition leur étant entièrement consacrée (La Mémoire des images), développement de l’accueil de publics aux besoins spécifiques avec des photographies imprimées en relief, colloques internationaux permettant des rencontres avec des acteurs du monde de la photographie, vernissages, finissages et visites guidées, de nombreux rendez-vous nous ont rassemblés tout au long de l’année.
A leur apogée, le résultat du concours d’architecture du Pôle muséal pour le futur mudac et Musée de l’Elysée, annoncé le 5 octobre 2015 et remporté par le bureau d’architectes Aires Mateus (Portugal). Ce nouvel écrin nous permet de nous projeter dans un avenir déjà en marche : numérisation, expositions consacrées aux collections, salle multimédia, résidences d’artistes, espaces mutualisés avec le mudac et le Musée cantonal des beaux-arts : le nouveau bâtiment s’ouvre aux ambitions du Musée de l’Elysée.

Musée de l

Tatyana Franck, Nuit des images 2015 © Gregory Collavini

Lire la suite...

 Riehen/Bâle. Voici exactement un siècle que le 19 décembre 1915, la galeriste Nadejda Dobytchina inaugurait dans son appartement privé de Saint-Pétersbourg (alors, Petrograd) « La dernière exposition futuriste de tableaux 0,10 ». Cent ans plus tard, la Fondation Beyeler rend hommage à la naissance du Carré noir de Kasimir Malevitch, qui était au coeur de cette présentation. La « Joconde de l’art non figuratif » de Malevitch est encore présente jusqu’au 10 janvier à la Fondation Beyeler, où elle constitue le centre de la reconstitution critique « À la recherche de 0,10 », consacrée aux artistes de l’avant-garde russe. Le samedi 19 décembre 2015, le musée célèbrera entre 10 et 18 heures les cent ans de la présentation originelle de l’énigmatique tableau de Malevitch.
Des visites guidées thématiques en plusieurs langues, un atelier de maquillage suprématiste, des lectures de poèmes futuristes russes, des romances musicales russes et un bar à vodka avec DJ font partie du programme festif du centenaire du Carré noir de Kasimir Malevitch. Cette date marque en effet l’inauguration de l’exposition de 1915 et la toute première présentation du Carré noir.

Fondation Beyeler Malevitch

Illustration : Photographie d’Olga Rozanova, Xénia Bogouslavskaïa et Kasimir Malevitch à l’exposition « 0,10 », Petrograd, 1915. Archives nationales russes de littérature et d’art, Moscou.

Lire la suite...
 

LE MUSEE PRIVE

tél: (33) 09 75 80 13 23
Port.: 06 08 06 46 45

 
Le Musée Privé Magazine d
 

 Patrick Reynolds
Directeur de publication

  art à Paris - LE MUSEE PRIVE
 

sur rendez-vous à la demande

Visitez notre boutique sur artprice

Visitez notre boutique sur ebay


CHERCHER SUR NOTRE SITE

 

artprice