Art à Paris

Expressionnisme Abstrait L'EXPOSITION
3 février 2017 – 4 juin 2017

GUGGENHEIM BILBAO

À une époque trouble entre la Seconde Guerre Mondiale et les années free jazz bercées par la poésie de la génération beat, des artistes comme Pollock, Rothko et De Kooning mirent à mal les conventions en vigueur afin d’inaugurer une nouvelle étape de confiance vis à vis de la peinture. L’Expressionnisme Abstrait est le fruit de l’expérience commune d’une série d’artistes qui vivaient à New York en 1940 et, qui alors même qu’ils étaient amis et compagnons, avaient tous un style à part entière. Contrairement à ce qui s’était produit pour les précédents mouvements des Cubisme et Surréalisme, l’Expressionnisme Abstrait ne semblait pas adopter une formule figée. Cette diversité mit à l’honneur la liberté d’expression individuelle et artistique de chacun d’entre eux.

L’Expressionnisme Abstrait marqua un moment clé dans l’évolution de l’art du XXe siècle. Étonnamment, aucune grande exposition n’a été consacrée en Europe à ce mouvement depuis 1959. Avec plus de 130 peintures, sculptures et photographies issues de collections publiques et privées du monde entier, cette exposition ambitieuse comprend les chefs d’œuvre des artistes nord-américains les plus talentueux rattachés à  ce mouvement, comme Willem de Kooning, Arshile Gorky, Philip Guston, Franz Kline, Joan Mitchell, Robert Motherwell, Barnett Newman, Jackson Pollock, Mark Rothko, Aaron Siskind, David Smith et Clyfford Still, ainsi que d’autres figures moins connues mais tout aussi révélatrices.

Cette sélection prétend réévaluer l’Expressionnisme Abstrait, et souligner que même s’il a été perçu comme un mouvement unifié, ce fut un phénomène extrêmement complexe, pluriel et polyédrique. C’est aussi l’occasion de mettre à mal l’idée selon laquelle l’Expressionnisme Abstrait avait uniquement rayonné dans la ville de New-York, ayant aussi inclus des artistes de la Côte Ouest comme Sam Francis, Mark Tobey et Minor White.

 

Jackson Pollock Masculin et féminin (Male and Female), 1942–43 Huile sur toile 186,1 x 124,3 cm Philadelphia Museum of Art. Donation de M. et Mme H. Gates Lloyd, 1974 Photo : Philadelphia Museum of Art © The Pollock-Krasner Foundation VEGAP, Bilbao, 2016 

Jackson Pollock
Masculin et féminin (Male and Female), 1942–43
Huile sur toile
186,1 x 124,3 cm
Philadelphia Museum of Art. Donation de M. et Mme H. Gates Lloyd, 1974
Photo : Philadelphia Museum of Art
© The Pollock-Krasner Foundation VEGAP, Bilbao, 2016

Lire la suite...

Statut juridique de l’animal : Vers la reconnaissance du caractère d’Etre sensible des animaux domestiques et sauvages !

Le sculpteur Alberto Giacometti déclarait : " Dans un incendie, entre un Rembrandt et un chat, je sauverais le chat". Le sculpteur signifiait ainsi que l'on ne peut pas comparer un animal qui est un être sensible au même titre qu'un être humain et un tableau qui n'est qu'un objet sans vie.

Le 28 janvier 2015, l'Assemblée nationale a voté un amendement permettant de clarifier le statut de l'animal domestique. Ceci représente une avancée considérable dans l'histoire de la pensée humaine, un petit pas vers la sagesse, mais une grande idée philosophique. Les portes du ciel s'ouvriraient-elles vers plus d'humanisme, l'homme et son pouvoir de nuisance infini mettrait-il en exergue la valeur suprème LE RESPECT DE LA VIE HUMAINE ET ANIMALE.

Alors que l'amendement Glavany, qui accorde le statut «d'êtres vivants doués de sensibilité» aux animaux domestiques, avait été rejeté le 22 janvier par le Sénat, Les députés l'ont définitivement adopté dans le cadre du vote du projet de loi sur la modernisation et la simplification du droit.

Le 15 avril 2014, les médias faisaient largement écho de l’amendement "Glavany", adopté en 1ère lecture par l’Assemblée Nationale lors du vote sur le Projet de loi relatif à la "modernisation et à la simplification du droit et des procédures dans les domaines de la justice et des affaires intérieures".

Le 30 octobre 2014, en deuxième lecture, les députés reconnaissaient aux animaux la qualité "d'êtres vivants doués de sensibilité", alors que jusqu'à maintenant le Code civil les considèrait comme "des biens meubles". Le 03 juin, Le groupe d’études sur la protection des animaux présentait, à l'Assemblée Nationale, une Proposition de loi plus ambitieuse.

Patrick Reynolds

Bruce Chat norgégien 2013
Lire la suite...

Du 1er juillet au 1er octobre 2017, Jean-Pierre Raynaud est le cinquième invité du MAMO (Marseille Modulor) après Xavier Veilhan, Daniel Buren, Dan Graham et Felice Varini. Le cinquième point de vue singulier sur la Cité Radieuse du Corbusier, sa terrasse et son gymnase redevenu centre d’art par la volonté d’Ora Ito. « Avec le soutien de Longchamp, le MAMO poursuit son cycle d’invitations annuelles auprès d’artistes immenses, seuls capables de prendre le pouvoir sur des espaces imposants et de se mesurer à ce lieu hors du commun. Jean-Pierre Raynaud est une référence capitale de mon éveil à l’art. Sa maison bien sûr, sa stature et l’ensemble de son œuvre ont façonné une part de ma culture artistique. » résume Ora Ito.

« Je ne me sens pas en concurrence avec d’autres artistes, mais comme un invité au MAMO. Invité par le Corbusier à qui je dois faire une réponse aussi libre qu’il l’était lui même. Ce qui m’intéresse ce n’est pas de montrer des œuvres, mais de rencontrer cette architecture. En particulier cette terrasse classée où l’on ne peut pas tout faire.» précise Jean-Pierre Raynaud revenu du marché de l’art et de ses excès pour se consacrer au plaisir de la création pure.

L’artiste français a voulu un seul geste, une seule œuvre. Une flèche monumentale de 17 m posée à l’horizontale sur la terrasse en direction du gymnase « Je fais une exposition pour les oiseaux, pas pour les gens. Cette terrasse en altitude m’évoque un porte avion, une piste d’atterrissage pour soucoupes volantes, je veux la voir du dessus. La flèche noire comme une ombre pointera sur le MAMO qui renferme mon trésor, une série de pièces historiques importantes dans mon parcours. Cette flèche dit « c’est ici », l’événement est là, mais elle dit aussi « C’est moi ». Il s’agit de vanité au bon sens du terme. D’ambition et non de prétention. Je pose un signe sur cette architecture pour la confronter à mon échelle personnelle ».

« La flèche c’est d’abord la trace de l’homme, l’un des signes les plus anciens de l’écriture que l’on retrouve sur les parois des cavernes. La flèche s’est aussi une arme et c’est aussi une direction. Enfin la flèche marque un lieu précis celui qui fait la différence. Aussi il n’est pas anodin qu’un homme l’accapare pour dire « ici », pour dire « je » suis celui qui marque, qui imprime sa trace pour capturer l’espace. L’ambition est immense, hors limite. Le lieu ainsi signé devient unique à travers ce geste artistique. » Jean-Pierre Raynaud, 2011

Portrait Jean-Pierre Raynaud crédit photo Philippe Chancel 

Portrait Jean-Pierre Raynaud crédit photo Philippe Chancel

Lire la suite...

Gérard SCHLOSSER
27/04/2017 - 27/05/2017
Galerie Laurent Strouk
galerie(at)laurentstrouk.com
www.laurentstrouk.com
2 avenue Matignon F-75008 Paris
Tel : (+33) 1 40 46 89 06 Fax : (+33) 1 40 46 89 04


De sa formation initiale d’orfèvre à l’Ecole des Arts Appliqués, le peintre français Gérard Schlosser (1931) a conservé une attention particulière au détail, une manière qui lui est propre d’assembler avec une infinie minutie des fragments d’images jusqu’à composer de petite scène avec ou sans personnages qui sont comme la trace d’une histoire qui se jouerait hors-cadre.

Les codes techniques du peintre sont toujours identiques et toujours recommencés. Une trame narrative supposée est plus ou moins suggérée par les titres incisifs, fragmentaires, au sens parfois équivoque : « Elle est belle », « Tu sais où il est », « C’est pas lui », « Fais pas le con », « C’est pas si mal », « Sur le mur »… Ils renforcent un flottement recherché qui suggère une histoire incertaine qui peut se prolonger hors du cadre. Ces petites voix qui se font entendre rappellent à chacun un moment de vie fugace, banal qui reste inscrit dans des souvenirs d’instants authentiquement vécus. Ces citations de vie, ces passages du temps ensevelis dans la mémoire revivent dans l’actualité de la peinture.

Avec sa dernière série de 27 tableaux présentée à la galerie Laurent Strouk du 28 avril au 27 mai 2017, Gérard Schlosser semble s’exposer dans un multiple jeu de miroirs quand il propose des personnages de dos qui s’inscrivent dans des fragments de toiles de Fernand Léger. Devant les œuvres du créateur du Modernisme, ces figures s’interrogent, nous interrogent et proposent une mise en abîme de la peinture.

Gérard Schlosser Une illusion 2016 Acrylique sur toile sablée 150 x 150 cm Courtesy Galerie Laurent Strouk

Gérard Schlosser Une illusion 2016
Acrylique sur toile sablée 150 x 150 cm
Courtesy Galerie Laurent Strouk

Lire la suite...

Thibaut de Réimpré
« Morceaux choisis,
25 ans de fracas, de combustions et d’aventure »
du 18 mai au 17 juin 2017
Vernissage le jeudi 18 mai 2017
dans le cadre d’Art Saint Germain des Prés
Galerie ARCTURUS - 65 rue de Seine - 75006 PARIS Tél : 01 43 25 39 02
e-mail : arcturus(at)art11.com - web : www.art11.com/arcturus
facebook : www.facebook.com/GalerieArcturus twitter : twitter.com/GalerieARCTURUS
Instagram : www.instagram.com/galerie_arcturus

Cela fait plusieurs années que Thibaut de Réimpré n’a pas eu d’exposition personnelle  dans une galerie parisienne.

Suivant avec passion son travail depuis de très nombreuses années, j’ai  choisi avec lui de tourner notre regard vers l’aventure des 25 dernières années.

Sous le calme apparent et le sourire de Thibaut, bouillonne une profusion de forces telluriques, un fracas, un chaos de couleurs et d’enchevêtrements de lignes qui éclatent dans ses œuvres.

Ces morceaux choisis témoignent du dynamisme, de la constance, de l’engagement de son œuvre : le sujet central est « la peinture, ici et maintenant » comme le dit Philippe Piguet.

Sa peinture est à la fois élégante et forte, elle pousse à s’abandonner au  simple plaisir de la peinture, d’en suivre les méandres, les matières et les couleurs dans un engagement complet du corps et de l’imagination. Elle pousse à la rêverie active, donne de l’énergie et de l’enthousiasme, elle nous rend, passionné de la vie.

Cette exposition constitue donc un moment important pour cet artiste, actif depuis 1974, qui a une place singulière dans le mouvement de l’abstraction lyrique.

Nous vous accueillerons avec plaisir sur rendez-vous à un horaire de votre choix afin de vous fournir tout renseignement / matériel complémentaire dont vous pourriez avoir besoin.

Anne de la Roussière (06 80 16 15 88)
Galerie ARCTURUS

Thibaut de Réimpré Acrylique sur papier, 100 x 100 cm, 1991

Thibaut de Réimpré Acrylique sur papier, 100 x 100 cm, 1991

Lire la suite...

ALBERTO GIACOMETTI
Tate Modern
Bankside, London SE1 9TG,
Royaume-Uni

http://www.tate.org.uk/visit/tate-modern

10 May – 10 September 2017

Supported by the Alberto Giacometti Supporters Circle, Tate Patrons and Tate Americas Foundation Tate Modern, Eyal Ofer Galleries


This summer Tate Modern will present the UK’s first major retrospectiveof Alberto Giacometti (1901-1966) for 20 years. Celebrated as a sculptor, painter and draughtsman, Giacometti’s distinctive elongated figures are some of the most instantly recognisable works of modern art. This exhibition will reassert Giacometti’s place alongside the likes of Matisse, Picasso and Degas as one of the great painter-sculptors of the 20th century. Through unparalleled access to the extraordinary collection and archive of the Fondation Alberto et Annette Giacometti, Paris, Tate Modern’s ambitious and wide-ranging exhibition will bring together over 250 works. It will include rarely seen plasters and drawings which have never been exhibited before and will showcase the full evolution of Giacometti’s career across five decades, from early works such as Head of a Woman [Flora Mayo] 1926 to iconic bronze sculptures such as Walking Man I 1960.

Born in Switzerland in 1901, Giacometti moved to Paris in the 1920s where he became engaged with cubism and latterly joined the Surrealist Group in 1931. Celebrated works such as Woman with her Throat Cut 1932 will reveal Giacometti’s engagement with surrealism as well as his powerful explorations of brutality and sadism. A wide range of the artist’s large scale sculptures will also be showcased alongside his drawings and books. Other works like Untitled (mask) 1934 will demonstrate his engagement with the decorative arts, while Man (Apollo) 1929 and The Chariot 1950 will show his preoccupation with Egyptian and African art. The exhibition will reveal how Giacometti, perhaps more than any other artist of his day, fused the ancient and the modern and broke down barriers between the decorative and the fine arts.

Alberto Giacometti Man Pointing 1947 Bronze 178 x 95 x 52 cm Tate, Purchased 1949 © Alberto Giacometti Estate, ACS/DACS, 2017

Alberto Giacometti Man Pointing 1947
Bronze 178 x 95 x 52 cm
Tate, Purchased 1949
© Alberto Giacometti Estate, ACS/DACS, 2017

Lire la suite...

SFMOMA PRESENTS DIANE ARBUS: IN THE BEGINNING IN THE NEW PRITZKER
CENTER FOR PHOTOGRAPHY JANUARY 21–APRIL 30, 2017

San Francisco Museum of Modern Art
151 Third Street
San Francisco, CA 94103

https://www.sfmoma.org/

SAN FRANCISCO, CA (October 27, 2016)—The San Francisco Museum of Modern Art (SFMOMA) will present the West Coast debut of the acclaimed exhibition diane arbus: in the beginning, on view January 21 through April 30, 2017. Organized by The Metropolitan Museum of Art, diane arbus: in the
beginning considers the first seven years of the photographer’s career, from 1956 to 1962. Bringing together over 100 photographs from this formative period, many on display for the first time, the exhibition offers fresh insights into the distinctive vision of this iconic American photographer. The exhibition will be on view in the museum’s new Pritzker Center for Photography, made possible by the Lisa and John Pritzker Family Fund. SFMOMA is the only American venue other than The Metropolitan Museum of Art to present this exhibition.

A lifelong New Yorker, Diane Arbus (1923–1971) found the city and its citizens an endlessly rich subject for her art. Working in Times Square, the Lower East Side and Coney Island, she made some of the most powerful portraits of the 20th century, training her lens on the pedestrians and performers she
encountered there. This exhibition highlights her early and enduring interest in the subject matter that would come to define her as an artist. It also reveals the artist’s evolution from a 35mm format to the now instantly recognizable and widely imitated look of the square format she adopted in 1962.

Diane Arbus, Stripper with bare breasts sitting in her dressing room, Atlantic City, N.J © The Estate of Diane Arbus, LLC. All rights reserved.

Diane Arbus, Stripper with bare breasts sitting in her dressing room, Atlantic City, N.J
© The Estate of Diane Arbus, LLC. All rights reserved.

Lire la suite...

Ce tableau de John Levee de 1959 a été vendu 32.000 US$ au marteau soit 40.000 US$ frais compris chez Sotheby's New-York le 2 mars 2017

This painting of John Levee of 1959 was sold 32.000 US $ to the hammer or 40.000 US $ expenses included in Sotheby's New-York 3 March 2017

John Harrison Levee Oil on canvas signed upper left side and dated 59, signed, titled APRIL IV and dated 1959 on the reverse
dimensions 51 1/4 by 63 3/4 in. 130.2 by 161.9 cm.

Huile sur toile signée en haut à gauche et datée 59, contresignée au dos, intitulée APRIL IV et datée 1959
Dimensions 130,2 x 161,9 cm

 

Provenance
André Emmerich Gallery, Inc., New York
Private Collection, New York
Sotheby's, New York, 30 June 1993, Lot 260A
Acquired from the above sale by the present owner
Sale SOTHEBY'S NEW YORK NR 172 - 02/03/2017

John Harrison Levee APRIL IV signed and dated 59; signed, titled and dated 1959 on the reverse oil on canvas 51 1/4 by 63 3/4 in. 130.2 by 161.9 cm.
Lire la suite...

Konrad Klapheck
Derrière le rideau
6 avril – 13 mai 2017
Vernissage jeudi 6 avril à partir de 18h

Galerie Lelong
13 Rue de Téhéran, 75008 Paris
+ 33 1 45 63 13 19
www.galerie-lelong.com
info(at)galerie-lelong.com
Konrad Klapheck, né à Düsseldorf en 1935, a choisi d'intituler cette nouvelle exposition à la Galerie Lelong Derrière le rideau. « Il est des rideaux très différents et il faut distinguer entre le rideau qui se ferme, tiré par un vicomte mozartien voulant cacher les libertés qu'il prend avec la jolie femme de chambre, et le rideau qui s'ouvre sur une scène de théâtre ou un spectacle musical »  explique l'artiste. Et pour cause, sur les toiles récentes qui composent cet ensemble, il nous donne à voir tour à tour des artistes, instrumentistes ou contortionnistes, en représentation, rideau ouvert et des couples qui, rideaux fermés, affichent une certaine forme d'intimité. Mais Klapheck ne s'arrête pas à cette forme de dualité évidente qui veut que le rideau ouvert concerne la sphère publique et le rideau fermé la sphère privée. Il peint aussi des nus qui s'exposent devant le rideau, dans le cadre d'un cours de modèle vivant, par exemple, ou un musicien observant le public derrière le rideau, juste avant d'entrer en scène.

Pour cette exposition, Klapheck présente aussi quelques nouvelles machines, ces tableaux à la fois étranges et familiers qu'il peint depuis le milieu des années 50. On retrouve dans ces peintures, la même rigueur méticuleuse, la même surprenante et inquiétante étrangeté que dans ses peintures du XXe siècle, preuve qu'il n'avait pas tiré le rideau sur elles.

À paraître : Repères n°168 avec des textes de Kay Heymer et Konrad Klapheck.

 Konrad Klapheck Derrière le rideau, 2015, acrylique sur toile, 130 x 100 cm

Konrad Klapheck Derrière le rideau, 2015, acrylique sur toile, 130 x 100 cm

Lire la suite...

Michel Macréau Buddy Di Rosa
peinture, dessin et sculpture exposition du 13 janvier au 25 février 2017
Contacts -
Caroline Quaghebeur, directrice
Marine Mercier, chargée des publics et de la communication
11 rue de Bagneux
92320 Châtillon
01 40 84 97 11
maisondesarts(at)chatillon92.fr
www.maisondesarts-chatillon.fr

Exposition réalisée en collaboration avec
RENAUD RICHEBOURG, collectionneur et ancien galeriste
JEAN-MARC GAUTHIER, artiste
LA FABULOSERIE, musée d’art hors-les-normes et d’art brut
Anticonformiste, inclassable (pourtant souvent catalogué outsider ou brut), génie du dessin, Macréau (1935 -1995) développe à partir des années 60, une oeuvre aux thématiques obsessionnelles qui s’expriment par une ligne noire et nerveuse n’excluant pas la couleur. Guidé par l’instinct (il partage les préoccupations de CoBrA), il pratique une peinture au tube, parfois à la bombe, sur tout type de support, et est souvent considéré comme le précurseur malheureux des peintres stars, français et américains, des années 80.

Culturel et sauvage, élégant et effrayant, Macréau ne peut toutefois se laisser enfermer et nous souhaitons que cette exposition offre une nouvelle lecture, pour une meilleure compréhension, de la place qu’il occupe dans l’histoire de l’art.

Michel Macréau Buddy Di Rosa MAISON DES ARTS CHÂTILLON
Lire la suite...

Le Musée Privé a imaginé un nouveau concept de vente en ligne d'oeuvres d'art contemporaines et originales, adossée à la présentation de l'actualité culturelle et artistique, française et mondiale.
En quelques clics, vous choisirez parmi les tableaux impressionnistes, modernes et contemporains de peintres célèbres et reconnus tels que John Harrison Levee qui figure dans les collections du M.O.M.A, les sculptures et les photographies d'artistes reconnus, les œuvres des nouveaux talents valeurs de demain découverts pour vous.
Quant à l'actualité culturelle et artistique, nous vous ferons voyager à Paris, en France et à l'étranger, pour vous faire connaître les plus grands musées et les plus belles expositions d'art, le tout complété par les biographies des artistes concernés.

 

John Harrison LEVEE (né en 1924) Technique mixte sur panneau dimensions 185 x 132 cm Exposition Musée de Saint Lô

Levee John Harrison (né en 1924) Technique mixte sur panneau dimensions 185 x 132 cm signée en haut à gauche et datée 99 reproduite page 60 dans le livre catalogue de l

 John Harrison LEVEE (né en 1924)

Lire la suite...
 

LE MUSEE PRIVE

tél: (33) 09 75 80 13 23
Port.: 06 08 06 46 45

 
Le Musée Privé Magazine d
 

 Patrick Reynolds
Directeur de publication

  art à Paris - LE MUSEE PRIVE
 

sur rendez-vous à la demande

Visitez notre boutique sur artprice

Visitez notre boutique sur ebay


CHERCHER SUR NOTRE SITE

 

artprice