Le Musée Prive - Art Magazine

Lucio Fontana On the Threshold

Exhibition Dates:
January 23–April 14, 2019
Exhibition Location:
The Met Breuer, Floor 3, Floor 5 and The Met Fifth Avenue Gallery 913
https://www.metmuseum.org/ 

Lucio Fontana: On the Threshold—the first retrospective of the artist in the United States in more than four decades—will reassess the legacy of this key postwar figure through a selection of exquisite sculptures, ceramics, paintings, drawings, and environments made between 1931 and 1968. The founder of Spatialism and one of the most innovative artists of the 20th century, Lucio Fontana (1899–1968) is widely known for a series of slashed paintings from 1958 known as the Cuts (Tagli) that became symbols of the postwar era. The exhibition at The Met Breuer will present extraordinary examples of this iconic series, and will also explore Fontana’s beginnings as a sculptor and his pioneering work with environments, contextualizing the radical nature of the Cuts within his broader practice.

The exhibition is made possible by The International Council of The Metropolitan Museum of Art.

Additional support is provided by the Jane and Robert Carroll Fund and the Aaron I. Fleischman and Lin Lougheed Fund.

It is organized by The Metropolitan Museum of Art in collaboration with the Fondazione Lucio Fontana.

Lucio Fontana (Italian, 1899-1968). Spatial Concept, Expectations, 1959. Oil on canvas. Olnick Spanu Collection © 2018 Fondazione Lucio Fontana/Artists Rights Society (ARS), New York/SIAE, Rome

Lucio Fontana (Italian, 1899-1968). Spatial Concept, Expectations, 1959. Oil on canvas. Olnick Spanu Collection © 2018 Fondazione Lucio Fontana/Artists Rights Society (ARS), New York/SIAE, Rome

Lire la suite...

Jean-Baptiste Huynh
WOMAN Portrait de la beauté
18 février – 11 mai 2019
18 February – 11 May 2017
Ouverture lundi 18 février de 14h à 18h
The gallery will be opened Monday 18 February from 2 – 6pm
Galerie Lelong & Co.
13, rue de Téhéran, 75008 Paris
38, avenue Matignon 75008 Paris
info(at)galerie-lelong.com   
+ 33 1 45 63 13 19  
www.galerie-lelong.com

WOMAN, projet artistique de Jean-Baptiste Huynh mené de 2018 à 2020, met en lumière la beauté du visage de la femme. Le portrait est au cœur de l'œuvre de Jean-Baptiste Huynh depuis 25 ans. WOMAN s'inscrit dans la continuité de l'étude qu'il a réalisée sur le visage à travers les âges et les grands ensembles culturels, de 1996 à aujourd'hui (Chine, Corée du Sud, Ethiopie, Inde, Iran, Japon, Kazakhstan, Mali, Ouzbékistan, Pérou, Vietnam...).
 
Du 18 février au 11 mai 2019, la Galerie Lelong & Co. invite Jean-Baptiste Huynh à présenter WOMAN - Portait de la beauté, une série de photographies pour la plupart inédites dans son espace avenue Matignon. « Etant artiste visuel, photographe, c'est naturellement par le regard, par l'interprétation du réel grâce à la lumière que j'explore la question de la beauté. Elle nourrit mon travail depuis ses fondements il y a trente ans et est aujourd'hui le sujet même de l'étude photographique que je mène sur la beauté du visage de la femme dans son universalité, son authenticité et son intemporalité à travers le monde. Comment sublimer ce qui est beau ? Comment sublimer ce qui ne l'est pas ? Pourquoi ? Et la beauté, la laideur, existent elles en soi ? Parallèlement, je réalise une série d'interviews auprès de personnalités d'horizons variés - actrice, neuroscientifique, poète, musicien, grand couturier, architecte, galeriste, grand collectionneur, modèle - auxquelles je demande : Qu'est-ce que la beauté ? – Qu'est ce que la beauté représentée par l'artiste ? » Jean-Baptiste Huynh.

Jean-Baptiste Huynh Woman - Ethiopia 1, 2018.  Tirage baryté jet d

Jean-Baptiste Huynh Woman - Ethiopia 1, 2018.
Tirage baryté jet d'encre 5 exemplaires. 180 x 180 cm
Woman - Ethiopia 1, 2018,
inkjet on Baryta paper, 180 x 180 cm, edition of 5
Lire la suite...

" Le temps de s'en apercevoir ", le titre du livre de Emmanuel de Waresquiel, prix littéraire 2019 du café Les Deux Magots, pourrait bien être la devise du café le plus emblématique de Paris. S'apercevoir de quoi ? Que la littérature et Les Deux Magots ont une histoire non pas parallèle, mais une histoire commune, liée l'une à l'autre, voire imbriquée l'une dans l'autre, le célèbre café s'identifiant comme le lieu de l'avant-garde des mouvements intellectuels .

Premiers clients que la littérature a retenus, Verlaine et Rimbaud s'y croisent, échangent regards et mots et s'y attablent .
 Les surréalistes emmenés par André Breton, y établissent leur quartier dans les années 20 ; refusant le conformisme du Prix Goncourt, ils décident, en 1933, de créer un nouveau prix littéraire « Le prix des Deux Magots » qu'ils décernent à un jeune inconnu, Raymond Queneau pour son livre " Le chiendent ".
 Intellectuels et artistes, révoltés, révolutionnaires ou anticonformistes les rejoignent pour témoigner de leur refus de l'académisme; Les Deux Magots peut s'enorgueillir d'accueillir à la fois Picasso et Fernand Léger, Prévert, Gide et Aragon, mais aussi l'auteur américain le plus amoureux de Paris et ses cafés, Hemingway qui immortalise cette atmosphère si particulière du Quartier latin dans " Paris est une fête ".
 Après guerre, c'est la grande époque du couple Sartre-Beauvoir dont les débats avec leurs amis existentialistes enflamment les nuits de Saint-Germain des Prés .

 Prémonitoire, Baudelaire écrivait : " La vie parisienne est féconde en sujets poétiques et merveilleux. Le merveilleux nous enveloppe et nous abreuve comme l'atmosphère ; mais nous ne le voyons pas." Ainsi, Les Deux Magots est devenu LE café des intellectuels et de ceux, et ils sont nombreux, qui souhaitent les voir, les écouter et leur parler.
" Le temps de s'en apercevoir ", un mythe est né.

Francoise Forgerit

Les Deux Magots & SENS communication

Partout dans la presse on affiche des prix records dans les ventes aux enchères internationales aussi bien en France qu’à l’étranger, pour des artistes de notoriété internationale: avec ces résultats on fait un buzz qui laisse croire que les œuvres d’art valent cher, et se vendent facilement.
La réalité est toute autre : 80% des ventes mondiales aux enchères se font à moins de 6000 € et même 50% des ventes se font à moins de 1000 € alors que le marché de plus de 135.000 € ne représente que 2% du marché et au-delà de 300.000 € ce marché n’est que de 1%. Alors de quoi parle t'on ?
C’est le grand mensonge du marché de l’art qui laisse entendre qu’il faut payer cher les chefs d’œuvre.
Les vrais collectionneurs eux savent que l’on peut acquérir un chef d’oeuvre d’un artiste connu pour moins de 3000 € : vous en aurez la preuve en vous promenant à Drouot dans les ventes aux enchères ou chez les marchands, ateliers d'artistes, galeries et foires d'art.
Les prix des œuvres de haut niveau vont-ils baisser : la réponse est oui, la baisse a déjà commencé :

Le 20 juin 2018 une œuvre de Picasso chez Christies Londres
Femme dans un fauteuil (Dora Maar) (1942)
Peinture, Huile/toile, 92 x 73 cm
Estimée: 20 489 256 € à 28 457 300 €
S’est vendue au marteau 19 350 964 €

Le 19/06/2018 chez Sotheby's Londres une œuvre de Picasso,
Buste de femme de profil (Femme écrivant) (1932)
Peinture, Huile/toile, 116,3 x 73,5 cm
Dont on attendait 45.000.000 € a été vendue au marteau: 27 312 432 €

Le 19/06/2018 chez Sotheby's Londres une œuvre de Picasso,
Le peintre et son modèle (1964)
Peinture, Huile/toile, 162 x 130 cm
Estimée 8 535 135 € à 10 811 171 €
a été vendue au marteau 6 259 099 € soit moins que l’estimation basse.

Par contre on peut estimer que toutes les œuvres entre 0 et 18.000 € qui représentent 90 % du marché vont s’apprécier régulièrement, des bonnes affaires sont à faire : 30% des transactions mondiales se font même à moins de 390 €. N’oubliez pas que si vos grands-parents avaient acheté pour l’équivalent de 500 à 7000 € à l'époque des Picasso, Chagall, Van Gogh etc. vous seriez aujourd’hui très riches. Des milliers d’artistes sont sous-cotés sur le marché actuel de l’art car les acheteurs fortunés sont des suiveurs et non pas des novateurs et des découvreurs de talents. Formez votre œil en allant dans les galeries, les ventes aux enchères, les Musées, en visitant les ateliers d’artistes : devenez un vrai amateur d'art capable d'avoir votre opinion par vous-même en toute indépendance, et faites-vous plaisir en devenant propriétaire d'une oeuvre qui vous séduit.
Le monde change dans tous les domaines et le marché de l’art va subir des grandes remises en question sur le haut niveau qui rappelons-le ne représente que 2% du marché : et tant pis pour les spéculateurs et suiveurs et tant mieux pour les vrais amateurs et amoureux de l'art. L'art est une histoire d'amour.

Patrick Reynolds

lochka1989 116x89 nativ h

Lolochka huile sur toile de 1989 Nativité dim. 116 x 89 cm exemple de chef d'oeuvre créé par une des artistes fondatrice du mouvement Art Cloche précurseur de Stree Art

Lire la suite...

Exposition Jean DEWASNE du 11/01 au 02/03/2019
Galerie ANTOINE LAURENTIN
23 quai Voltaire - 75007 Paris
Tel : +33 (0)1 42 97 43 42 / e-mail : contact(at)galerie-laurentin.com
site web : www.galerie-laurentin.com

RYTHME & COULEUR

Remerciements
Je tiens à remercier tout particulièrement, Monsieur Gérard Galby, ainsi que : Madame Celia de Boisanger, Monsieur Bruno Graziani, Monsieur et Madame Alain Jouquey, Mademoiselle Carole Joyau, Madame Philippe Maréchaux, Madame Elisabeth Maréchaux-Laurentin.
Je tiens également à remercier mes restaurateurs, encadreurs pour leur efficacité.
Je souhaite enfin remercier Madame Caroline Jouquey-Graziani pour la conception et la mise en page du catalogue.
Antoine Laurentin

Introduction
Jean Dewasne choisit l’abstraction comme langage.
Il est le premier lauréat du Prix Kandinsky avec Jean Deyrolle en 1946, année de la création du salon des Réalités Nouvelles, vitrine de l’art concret et de l’abstraction géométrique dont il revendique l’héritage à la suite de Herbin qui le fait entrer au comité. Lors de ces années pionnières, il participe aux expositions de groupe autour des tendances de l’art abstrait à la galerie Denise René, dont il devient un des artistes « phares ». Au début des années cinquante il contribue à l’essor de l’abstraction en Scandinavie et en Belgique et bénéficie d’une forte audience au Danemark en analysant les problèmes de l’art abstrait dont il affirme sans ambiguïté qu’il s’agit d’« une éthique, un mode de vie qui s’adapte ». En 1949 avec son «Traité de la peinture plane» (publié en 1972) il pose les assises de l’art d’avant-garde dont son Atelier d’art abstrait fondé en 1950 avec Edgard Pillet, lieu d’enseignement et de réflexion sur l’art abstrait ne désemplit pas et devient le laboratoire qui suscite de vives réactions notamment le pamphlet de Charles Estienne « L’art abstrait est-il un académisme ? » auquel Léon Degand répond par un autre texte «L’épouvantail de l’académisme abstrait». Le décor est planté.

Jean DEWASNE Magic circus, circa 1972 laque sur panneau, signé et titré au dos/laque on panel, signed and titled on reverse 50 x 65 cm © Adagp, Paris 2018

Jean DEWASNE Magic circus, circa 1972
laque sur panneau, signé et titré au dos
laque on panel, signed and titled on reverse 50 x 65 cm
© Adagp, Paris 2018
Lire la suite...

BANKSY a été acheté 188.500 EUR - Achetez  GUGLI un des précurseurs du STREET ART qui rassemble tous les symboles de ce mouvement, humour, créativité, érotisme, légèreté de l'être, critique et remise en question de la société (héritage de mai 68) - voir la biographie de GUGLI - Voir également LOLOCHKA une des créatrices du groupe ART CLOCHE, groupe précurseur et fondateur du Street Art avec notamment un de ses chefs de file : Henri SCHURDER

DIGARD AUCTION - 188 500 € pour Banksy vendredi 08 juin 2018

 

 

GUGLI Do It acrylique sur toile en dyptique dimensions 61 x 88 cm

 

 

 

GUGLI Sweet Song acrylique sur toile signée en bas à gauche en dyptique dimensions 61 x 88 cm

 

 DIGARD AUCTION - 188 500 € pour Banksy vendredi 08 juin 2018
Vendredi 8 juin, lors de la vente d’art contemporain urbain de DIGARD AUCTION, une œuvre du célèbre street artist BANKSY (né en 1974) a été acquise 188 500 € (frais inclus ; lot n° 44). Drill Rat a été réalisé en 2002 à la peinture aérosol sur plâtre.

 GUGLI Do It acrylique sur toile signée en bas à droite en dyptique dimensions 61 x 88 cm PRIX : 3800 EUR  GUGLI Sweet Song acrylique sur toile signée en bas à gauche en dyptique dimensions 61 x 88 cm PRIX : 3800 EUR

Rétrospective du 19 octobre 2018 au 24 février 2019
Musée Guggenheim Bilbao
Avenida Abandoibarra, 2
48009 Bilbao
Téléphone :   +34 944 35 90 00  (horaire bureaux)   
+34 944 35 90 80  (horaire d’ouverture Musée)  
http://www.guggenheim-bilbao.es/ 
https://www.guggenheim-bilbao.eus/fr/  en français
Email: informacion(at)guggenheim-bilbao.es  

Apporter le soutien d’IBERDROLA à l’exceptionnelle exposition Alberto Giacometti. Rétrospective que le Musée Guggenheim Bilbao consacre à l’un des plus grands sculpteurs de l’histoire et un des artistes majeurs du XXe siècle est pour nous l’objet d’une très grande fierté.

Nous invitons donc le public à venir découvrir dans les salles du Musée un parcours illustrant 40 ans de la carrière de l’artiste au travers d’une sélection de 200 pièces —sculptures, peintures et oeuvres sur papier—, lesquelles viennent rendre hommage à l’esprit créateur de Giacometti et à témoigner de son inextinguible quête de vérité.

Cette rétrospective rend fidèlement compte des évolutions constantes de l’artiste, depuis ses premiers travaux influencés par le cubisme et le surréalisme – au fort contenu symbolique et d’une facture très abstraite – jusqu’à ses célèbres figures stylisées qui se distinguent par leur matière brute et leurs échelles multiples.

Alberto Giacometti s’est toujours démarqué par la profondeur de sa démarche et de sa réflexion. Il a cultivé l’amitié de nombreux intellectuels et écrivains comme Simone de Beauvoir — dont l’effigie est ici présente à travers deux bustes —, Jean Genet — dont on retrouve un portrait à l’huile dans l’exposition — ou encore Jean-Paul Sartre – qui définissait Giacometti comme l’artiste “existentialiste” par excellence –.

Alberto Giacometti Homme qui marche I, 1960 Bronze 180,5 x 27,0 x 97,0 cm Fondation Giacometti, Paris © Succession Alberto Giacometti ,VEGAP, Bilbao, 2018

Alberto Giacometti
Homme qui marche I, 1960
Bronze
180,5 x 27,0 x 97,0 cm
Fondation Giacometti, Paris
© Succession Alberto Giacometti ,VEGAP, Bilbao, 2018

Lire la suite...

Exposition Balthus
2 septembre 2018 – 1er janvier 2019

FONDATION BEYELER
Baselstrasse 101
CH-4125 Riehen/Basel
Tél. +41 61 645 97 00
Fax +41 61 645 97 19
https://www.fondationbeyeler.ch/fr/ 
E-Mail: info(at)fondationbeyeler.ch

Avec l’exposition Balthus, la Fondation Beyeler présente l’un des derniers grands maîtres de l’art du 20ème siècle, également l’un des artistes les plus singuliers et les plus controversés de l’art moderne.
Cette présentation d’envergure, dont la planification a débuté en milieu d’année 2016, prend pour point de départ l’oeuvre majeure Passage du Commerce-Saint-André (1952–1954), qui se trouve à la Fondation Beyeler depuis de nombreuses années en tant que prêt permanent d’une importante collection privée Suisse.

Dans son travail aux facettes et aux lectures multiples, vénéré par certains et rejeté par d’autres, Balthus, de son vrai nom Balthasar Klossowski de Rola (1908–2001), trace une voie artistique alternative, voire opposée aux courants des avant-gardes modernes et des représentations que l’on peut s’en faire. Dans cette voie solitaire, le peintre excentrique se réfère à un large éventail de prédécesseurs et de traditions artistiques allant de Piero della Francesca à Poussin, Füssli, Courbet et Cézanne. Mais un examen plus attentif révèle aussi les impulsions de certains courants artistiques modernes, notamment la Nouvelle Objectivité ou le Surréalisme, qui offrent un contexte aux stratégies parfois provocatrices de mise en scène picturale de Balthus et aux dimensions abyssales et insondables de son art. Sa distanciation fondamentale du modernisme, démarche que l’on peut presque qualifier de postmoderne, mène pourtant Balthus à développer une forme toute personnelle d’avant-garde, qui apparaît d’autant plus pertinente aujourd’hui.
Balthus s’affirme en effet comme l’artiste de la contradiction et du trouble, dont les oeuvres à la fois sereines et fébriles font se rencontrer des contraires qui mêlent de manière unique la réalité et le rêve, l’érotisme et la candeur, l’objectivité et le mystère, le familier et l’étrange. Dans ce jeu de contrastes, Balthus combine des motifs de la tradition artistique à des éléments empruntés aux illustrations populaires de livres pour enfants du 19ème siècle. Ses tableaux sont empreints d’ironie tant implicite qu’explicite, réfléchissant et s’interrogeant par là sur les possibilités et les impossibilités figuratives et esthétiques de l’art du 20ème siècle et au-delà. Les paradoxes s’étendent aussi à la personne de Balthus, qui dans un geste de modestie tenait à être considéré comme un « artisan » tout en adoptant la posture et le statut de l’aristocrate intellectuel cultivant des liens étroits avec de grands philosophes, écrivains, gens de théâtre et cinéastes de son temps. Sa longue vie, qui a coïncidé avec la quasi-totalité du 20ème siècle, a ainsi oscillé constamment entre ascèse et mondanité.

BALTHUS, THÉRÈSE, 1938  Huile sur carton sur bois, 100.3 x 81.3 cm The Metropolitan Museum of Art, New York, Légué par Mr. et Mrs. Allan D. Emil, en l’honneur de William S. Lieberman, 1987 © Balthus, Photo: The Metropolitan Museum of Art/Art Resource/Scala, Florence

BALTHUS, THÉRÈSE, 1938
Huile sur carton sur bois, 100.3 x 81.3 cm
The Metropolitan Museum of Art, New York, Légué par Mr. et Mrs. Allan D. Emil, en l’honneur de William S. Lieberman, 1987
© Balthus, Photo: The Metropolitan Museum of Art/Art Resource/Scala, Florence 

Lire la suite...

Solomon R. Guggenheim Museum
1071 Fifth Avenue
New York, NY 10128-0173
212 423 3500
https://www.guggenheim.org 

(NEW YORK, NY— November 20, 2018)—The Solomon R. Guggenheim Museum will extend its hours until 8 pm during the holiday season, providing an additional opportunity for audiences to experience exhibitions on view, such as the groundbreaking Hilma af Klint: Paintings for the Future. From December 26, 2018, to January 6, 2019, the museum will be open every day from 10 am to 8 pm, with the exception of New Year’s Day, Tuesday, January 1, when the museum will open at 11 am. On Christmas Eve, Monday, December 24, museum hours will be from 10 am to 4 pm, and the museum will be closed on Christmas Day, Tuesday, December 25. The Guggenheim Store will be open for an additional half hour before and after museum hours. From December 26, 2018, to January 6, 2019, The Wright restaurant will be open from 11 am to 3:30 pm and will open at 11:30 am on Christmas Eve and New Year’s Day. For more information, visit guggenheim.org/plan-your-visit.

Visitors to the Guggenheim may also view new paintings by contemporary artist R. H. Quaytman in the exhibition R. H. Quaytman: + x, Chapter 34, presented in conjunction with Hilma af Klint: Paintings for the Future, as well as modern masterpieces from the Guggenheim’s collection in the Thannhauser Collection galleries, and sculptures by Constantin Brancusi on Tower Level 2.

Installation view: Hilma af Klint: Paintings for the Future, Solomon R. Guggenheim Museum, New York, October 12, 2018–February 3, 2019. Photo: David Heald
Lire la suite...
 

LE MUSEE PRIVE

Tél: (33) 09 75 80 13 23
Port.: 06 08 06 46 45

 
patrick reynolds 03h
 

 Patrick Reynolds
Directeur de publication

  art à Paris - LE MUSEE PRIVE
 

sur rendez-vous à la demande

Visitez notre boutique sur artprice

Visitez notre boutique sur ebay


CHERCHER SUR NOTRE SITE

 

artprice